You are currently browsing the tag archive for the ‘sexisme ordinaire’ tag.

On vient de m’envoyer cette petite BD sur la répartition des tâches et la charge mentale :
Fallait demander

Or justement ce matin dans le bus, j’ai été interpellée d’entendre l’animateur-radio poser une question pour le moins orientée : « aidez-vous votre épouse à la maison ? »
Ça m’a fait penser à cette histoire qui avait tourné sur le web…

Oui, pourquoi donc les médias qualifient-ils de « garçon » ou « adolescent » des humains de par exemple 19 ou 24 ans… alors qu’ils écriront « adolescente » ou « jeune fille » (voire « jeune femme », si si !) pour des humaines de 8 ou 11 ans ?

C’est récurrent et ça a le don de m’agacer !

Tout comme hier au boulot quand un formateur extérieur a proposé de faire travailler les chefs sur des cas pratiques. Exemple : « Marie arrive en larmes dans votre bureau ».

J’ai demandé si, tant qu’à faire, on pouvait éviter les stéréotypes de genre. La réaction fut « ah oui c’est vrai, c’est la journée de la femme demain ! »……

Florilège de dessins trouvés sur le web.

Kroll

Khalid-Albaih

Marc-Dubuisson

LaSauvageJaune

« Comme dans le cas de cet homme qui frappe sa femme parce que la soupe n’est pas assez salée. Soit on considère qu’il ne doit jamais, par principe, frapper sa femme, point final. Soit on mesure le taux de sel de la soupe. Deux logiques. »

Ça ne creuse pas trop les causes mais les conséquences sur le quotidien sont bien expliquées et bien dessinées, aussi je relaie cette note – déjà bien relayée par ailleurs :
http://diglee.com/stop-harcelement-de-rue
(et quelques autres situations vécues par la même personne ultérieurement)

colere
Voici quelques stratégies de réaction :
quand on est victime
quand on est témoin

« Mais non c’est exagéré, ça n’arrive pas si souvent que ça ? »
C’est malheureusement trop courant, si vous avez besoin de vous en persuader lisez donc ces quelques témoignages (là c’est pour la France mais il y a un menu déroulant pour consulter ceux des autres pays).

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

En photo, on s’habitue parfois trop à une image pour pouvoir encore en déceler les défauts.
On utilise alors l’effet miroir pour que ces anomalies nous sautent aux yeux.

C’est fou. Je discute avec plein d’amies qui ont des mômes – soit en bas âge soit déjà à l’école maternelle ou primaire – et toutes vivent la même chose, décrivent les mêmes situations. De vrais stéréotypes qu’on aurait pu espérer disparus avec les générations précédentes : elles doivent gérer leur boulot, le(s) môme(s), les tâches ménagères, le tout de concert sans que monsieur n’aide à grand chose. Et si quelque chose n’a pas pu être fait à temps ou a été oublié dans le rush, il râle et ne comprend pas.

Bah oui, monsieur travaille, *lui*. (Comment, sa femme travaille aussi ? Ah, elle a le même diplôme que lui ?) Monsieur se permet de rentrer tard chaque soir (sa femme a certainement plus facile à se libérer de sa masse de boulot et de la pression de ses chefs, si si) et est fatigué de sa journée alors il n’a envie que d’une chose, c’est de pouvoir se glisser à table pour manger quand il arrive. Et puis il ne fait pas rien hein, il s’occupe des enfants 1h le soir et leur donne même le bain ! Ah, vous voyez bien !

Bref, elles doivent non seulement prendre toutes les contraintes en charge au quotidien, tout ce poids sur leurs seules épaules, mais en plus elles doivent le faire avec le sourire, rester des femmes agréables à voir et à vivre. Parce que bon, une femme qui se plaint, c’est juste une emmerdeuse c’est bien connu.

Quand elles essaient d’en discuter ou quand elles finissent par péter un plomb, au pire monsieur s’énerve, au mieux il dit que ça va changer et, s’il y a bien parfois effort temporaire, au final rien ne bouge réellement. A croire qu’il ne réalise pas vraiment ce que vit sa compagne, ni l’injustice de la situation.

Depuis « Chérie, arrête de toujours dire que tu es fatiguée, moi aussi je le suis ! » à « A cet âge ils ne se rendent pas compte si je suis là ou pas, c’est surtout ta présence qui importe. » en passant par « On dirait que tu n’arrives pas à gérer, tu aurais peut-être besoin d’aller voir un psy ou de prendre des anti-dépresseurs ? »

Les similitudes de discours et de vécu de ces filles sont juste incroyables, alors que la plupart ne se connaissent pas et ont des « backgrounds » (vies/vécus/formations/origines/etc.) assez divers. Leurs seuls points communs : avoir fait des études supérieures et être dans la même tranche d’âge.

Je ne peux m’empêcher de repenser à cette étude disant que les hommes se sentent mal dans leur peau quand leur conjoint a un boulot aussi important – ou plus important – que le leur, et que ce n’est pas eux qui font « bouillir la marmite »…

Cela dit, chez ceux/celles ayant moins d’éducation (quel que soit le sens du terme), je doute que la situation soit meilleure.

Il y a certes la force des exemples, à travers l’histoire familiale et les modèles prônés dans les médias (y compris la publicité) mais, avant d’être confrontée à ces multiples témoignages, je n’aurais jamais imaginé que dans notre pays, au 21e siècle, on puisse être encore aussi arriéré dans les mentalités.

Oh je sais bien qu’on est encore loin de l’égalité femmes-hommes (ça sonne bizarre à vos oreilles ? j’ai inversé à dessein), mais je pensais qu’on était tout de même en bonne voie pour s’éloigner de telles caricatures. Je m’illusionnais lourdement.

Bien sûr il y a des exceptions à la règle, je connais 2-3 familles où c’est monsieur qui tient ce rôle ingrat, mais c’est tout aussi intenable. Pourquoi a-t-on tant de mal à trouver un juste équilibre ?

(Ces situations peuvent naturellement se retrouver chez ceux qui n’ont pas d’enfants, mais l’arrivée de ces derniers agit comme un puissant « révélateur ».)

Commentaires récents

radenec sur Tea time
Hervé sur Tea time
Hervé sur Tea time
valeriedehautesavoie sur message personnel
Mister Love sur Tea time

Archives

Member of The Internet Defense League

Conditions d’utilisation

Vous pouvez utiliser les textes et photos de ce site à condition que vous en citiez/linkiez la source et que l'usage ne soit pas dégradant.
Aucune utilisation à des fins publicitaires (i.e. commerciales, politiques, etc.) n'est autorisée.
Si vous souhaitez utiliser une photo à des fins privées (fond d'écran, etc.) : servez-vous, c'est fait pour !!

Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.