You are currently browsing the tag archive for the ‘RAP’ tag.

Parisiens, Parisiennes,

Vous ne le savez peut-être pas mais, dans votre capitale, vous êtes soumis aux publicités commerciales à une fréquence et une intensité telles que vous aurez l’impression de soudain mieux respirer si vous passez quelques jours ailleurs, ne serait-ce qu’à Bruxelles… qui est pourtant très loin d’être dans une position idéale à ce sujet, mais déjà tellement moins « chargée » que votre pauvre capitale défigurée, phagocytée, gangrenée, lobotomisée (pas besoin de biffer, il n’y a pas de mention inutile dans la liste).

Aujourd’hui, 400 nouveaux écrans vont être installés dans votre métro. Les premiers exemplaires sont déjà en place. Ces 400 panneaux à affichage à cristaux liquides (ACL) vont vous assommer en permanence en crachant leurs pubs à un rythme soutenu, à vous le surconsommateur en puissance. Impossible pour l’oeil de ne pas être attiré par des couleurs lumineuses en mouvement, c’est physiologique. Impossible pour le cerveau de ne pas se laisser influencer, même si chacun est persuadé du contraire (« non pas moi ! »). Les statistiques de vente et les budgets colossaux investis dans la publicité montrent bien sa redoutable efficacité.

Mais ce n’est pas tout, ces écrans vont vous filmer et vous observer, oui vous observer VOUS qui passez devant et qui payez pour faire un trajet (c’est sensé être le métier de la RATP à la base, si si ! rappelez-vous !) et non pour vous faire matraquer de pub ou vous faire fliquer jusqu’à l’expression de votre visage.
Les publicitaires ont un appétit sans borne, il est temps de les arrêter.

(…)

Le dispositif cache derrière ses parois fumées une caméra, ou « capteur » selon la terminologie de Metrobus, destinée à étudier les réactions des passants aux messages diffusés. A terme, l’activation du système de transmission sans fil Bluetooth permettra d’envoyer des données publicitaires sur les téléphones portables des usagers du métro qui passeront à proximité des écrans, généralisant l’utilisation des ondes sans fil dont la dangerosité est soulignée sans relâche par Robin des toits.

(…)

« Nous avons découvert ces nouveaux écrans avec des pubs en boucle comme tout le monde, une fois ceux-ci installés dans le métro, explique Charlotte Nenner, présidente de RAP. Nous estimons qu’il s’agit de vidéosurveillance détournée à des fins commerciales et sommes totalement opposés à l’envoi de contenus publicitaire via Bluetooth. Nous avons donc demandé une concertation avec la RATP et Metrobus et la suspension du dispositif. Les usagers n’ont pas à se faire imposer de nouvelles formes de publicité sans qu’il y ait eu un débat public sur le sujet. Il est encore temps de stopper ça ». Pour Jean-Pierre Petit, de Souriez vous êtes filmés, « la RATP a franchi la ligne jaune. » Et de rappeler que l’association a déjà dû saisir la Cnil pour obliger la RATP à promouvoir son très discret Pass découverte, dépourvu de puce électronique, au contraire de l’intrusif Pass Navigo, qui enregistre électroniquement les déplacements de chaque usager.

(…)

Jérôme Thorel dénonce les « captures déloyales de données personnelles » induite par les ACL de Metrobus : « On nous dit que c’est anonyme mais ce n’est pas le problème. Et rien ne dit que, à terme, on ne puisse pas inviter les usagers, contre une offre commerciale alléchante, à transmettre leurs noms, âge, professions et autres renseignements personnels. »

« La réalité dépasse la fiction », pour la députée Verts Martine Billard : « Je suis choquée par le comportement de la RATP, dont la vocation première est le transport de personnes, pas la publicité. Le défaut de transparence de la Régie est inadmissible. A nous parlementaires d’interpeller le gouvernement sur cette question. » Pierre Gayral, des Alternatifs, croit « plus dans les mouvements citoyens que dans la classe politique pour empêcher ça », tout en se disant abasourdi par « une telle dépense d’argent dans des technologies aussi sophistiquées sans que ne se pose une seule seconde la question de l’intérêt social ». Pour contrer la généralisation annoncée du dispositif, qui pourrait, à terme, rejoindre la surface et les rues de Paris, les associations lancent une action en référé.

(…)

Source : Le cauchemar publicitaire dans la quatrième dimension, par Xavier Frison, 02/02/2009. On en parle dans Le Monde aussi, pour ceux qui ont une assez bonne vue pour repérer les quelques modestes lignes qu’ils daignent consacrer au sujet.

France, Val-de-Marne. Un soir d’octobre 2007, Alexandre Baret, père de 4 enfants et membre de RAP, appose sur une portière du RER D un autocollant pastichant le célèbre lapin crétin de la SNCF (« Ne mets pas tes mains sur les portes, tu risques de te faire pincer très fort. »)

« Face au harcèlement publicitaire dont les usagers de la SNCF sont victimes et à la surdité des dirigeants, j’ai commis un acte banal de résistance non-violente en apposant un autocollant humoristique sur une portière de rame de train. Agissant de manière assumée, à visage découvert, j’ai été pris en flagrant délit, donc logiquement verbalisé.  »

lapinrose
« Attention! Ne mets pas tes yeux sur les pubs : tu risques de te faire manipuler très fort. »

Il refuse de payer une amende pour ce « geste symbolique et non dégradant, à vertu didactique, relevant de la désobéissance civique« . Il a été cité à comparaître devant la justice où il entendait ouvrir un débat : « vendre du temps de cerveau disponible, est-ce bien la vocation de la SNCF ? » Lire à ce propos ses arguments dans sa très intéressante Lettre ouverte à Guillaume PÉPY, PDG de la SNCF (sans réponse à ce jour).

Il a comparu au tribunal de police de Charenton-le-Pont (94) ce 11 décembre 2008, il avait apporté des lettres de soutien de personnalités comme le sociologue Edgar Morin ou Claude Got, spécialiste des questions de santé publique. Une dizaine de militants antipublicitaires venus lui apporter leur soutien, ainsi que des journalistes, se sont vu refuser l’accès au tribunal pendant une demi-heure par des policiers, avant d’être finalement autorisés à assister à l’audience publique.

La SNCF, partie civile, demande 1 € de dommages et intérêts et 500 € pour les frais de justice. « Le tribunal n’est pas une tribune« , selon la représentante du ministère public, qui a dénoncé une « procédure dévoyée de son objectif initial« , avant de requérir une peine d’amende de 300 € pour cette infraction de « publicité non autorisée » (!!).

Quand une grève à la SNCF « prend le pays en otage« , c’est « aussi une tribune« , a fait valoir l’avocate de M. Baret, Me Caroline Marcel, en soulignant l’absence de « dommage » pour la SNCF dans le cas évoqué à l’audience. Elle a demandé une dispense de peine.

« Je ne conteste pas l’infraction au droit pénal« , a déclaré le prévenu devant le tribunal, avant de dénoncer l' »attraction publicitaire sciemment organisée par la SNCF. Il y a 57 000 affiches sur le réseau, et 1800 écrans plasma vont être ajoutés. »

Le jugement sera rendu le 12 février 2009. Quant au lapin, cette histoire de légitime réponse l’a terriblement marqué, à tel point que depuis il s’est reconverti.

Cars publicitaires à Paris – par G.
WAGROWSKI

Du 22/08 au 11/09, des cars publicitaires ont arpenté les avenues de Paris pour diffuser un message publicitaire agrémenté d’une touche de CO2. Ce ne sont pas les premiers mais il semble bien que ces « événements marketing » alliant pollution visuelle et atmosphérique soient en recrudescence.

Ces deux cars, spécialement affrétés pour l’occasion, étaient vides, pelliculés à l’effigie d’un fabricant de pantalon et circulaient 8h par jour à faible allure pour être bien remarqués, contribuant ainsi également aux embouteillages parisiens.

Ecrans TV publicitaires à la Poste – par R.A.P.

Plusieurs membres nous ont informés que le bureau de Poste du Bd de Bonne Nouvelle, dans le 10e arrondissement de Paris, dispose depuis peu de 3 écrans plasma diffusant principalement de la publicité et des séquences à caractère ludique ou informatif. Placés au-dessus des guichets et de la file d’attente, ces écrans sont sonores, ce qui ajoute à la pénibilité de ceux qui doivent endurer ces programmes en boucle, tant les guichetier-e-s que les usagers patientant dans la file d’attente. Au lieu de s’attaquer au problème crucial de ces files, la Poste a trouvé une solution : les rentabiliser !

UN LIVRE QUI DERANGE… LES MEDIAS – par Sébastien Darsy.

http://www.observatoire-medias.info/article.php3?id_article=500

LE MONDE ET AREVA: la pub avant l’information – par J-C Vandevelde

Pour la première fois de son histoire, AREVA (ex-COGEMA, entreprise maîtresse du nucléaire français) passait en procès en correctionnelle le 24 juin dernier, accusée des délits de pollution des eaux et de dépôt et abandon de déchets. Il s’agissait de l’aboutissement d’une procédure menée depuis six ans par l’association Sources et Rivières du Limousin contre la multinationale du nucléaire. Malgré une mobilisation modeste, ce procès a eu un retentissement assez important. La presse locale et nationale était présente mais le journal le Monde, quotidien « de référence » a eu une attitude plus qu’ambiguë concernant cette affaire. Malgré l’effort des correspondants locaux de ce journal pour faire passer leur papier, les faits n’ont été relatés dans le quotidien que deux jours plus tard, le 26 juin. Le jour du procès, le 24, on pouvait trouver dans ce journal un cahier central de 4 pages de publi-information conçu par AREVA, annoncé en première page par le logo de la multinationale. Cette info (intox!) vantait les mérites des produits de la multinationale dans les divers secteurs de l’énergie, en passant sous silence son activité nucléaire… Très habile! En tout cas, c’est un peu gros pour une coïncidence!

LE FOOT AU SERVICE DE LA PUB – par J-C Vandevelde

Durant le printemps 2005, R.A.P. a pris part à l’action du collectif anti Jeux olympiques (CAJO). Au-delà du refus de se taire face à la propagande orchestrée pour faire accepter cet événement à la population, un des objectifs du collectif était de montrer que le sport de compétition est structurellement associé au pouvoir économique, donc à la pub. La façon dont le joueur de football Zinédine Zidane a rejoint récemment l’équipe de France en est un parfait exemple.

Retraité de cette équipe depuis juin 2004, Zidane a décidé en août 2005 de revenir pour aider les « Bleus » à se qualifier pour la prochaine coupe du monde. Il semble que certains l’aient particulièrement encouragé à revenir sur sa décision, comme l’opérateur de téléphonie mobile, O*****, qui a fait de ce retour une belle campagne de pub. Zidane a en effet signé en 2002 un contrat de trois ans avec cette entreprise (estimé à 3 millions d’euros). C’est donc tout naturellement que le joueur a annoncé son grand retour d’abord sur son site Internet, géré par O*****, ainsi que par un entretien téléphonique, que l’on pouvait écouter moyennant paiement à O*****. Enfin, le lendemain, la dernière page du Parisien et de l’Equipe étaient occupées par l’opérateur avec le slogan: « Tu nous as tellement manqué ».

Ainsi, Zidane nous refait le coup du pantin. Après avoir été le symbole de la France « Black, blanc, beur », pure illusion médiatique, il continue de se faire manipuler, bien consciemment, au grand bonheur de ses sponsors mais aussi de ses comptes en banque.

Commentaires récents

Alain dans En mode colibri
Jennifer.muller dans Rigole d’Yonne : l…
Zia Darma dans En mode colibri
Alain dans En mode colibri
Hervé dans En mode colibri

Archives

Conditions d’utilisation

Vous pouvez utiliser les textes et photos de ce site à condition que vous en citiez/linkiez la source et que l'usage ne soit pas dégradant.
Aucune utilisation à des fins publicitaires (i.e. commerciales, politiques, etc.) n'est autorisée.
Si vous souhaitez utiliser une photo à des fins privées (fond d'écran, etc.) : servez-vous, c'est fait pour !!

Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.