You are currently browsing the tag archive for the ‘propagande’ tag.

Les voies de Dieu sont impénétrables… surtout dans les églises belges.

Si vous comprenez le sens de ces affiches, merci de m’éclairer !

Parisiens, Parisiennes,

Vous ne le savez peut-être pas mais, dans votre capitale, vous êtes soumis aux publicités commerciales à une fréquence et une intensité telles que vous aurez l’impression de soudain mieux respirer si vous passez quelques jours ailleurs, ne serait-ce qu’à Bruxelles… qui est pourtant très loin d’être dans une position idéale à ce sujet, mais déjà tellement moins « chargée » que votre pauvre capitale défigurée, phagocytée, gangrenée, lobotomisée (pas besoin de biffer, il n’y a pas de mention inutile dans la liste).

Aujourd’hui, 400 nouveaux écrans vont être installés dans votre métro. Les premiers exemplaires sont déjà en place. Ces 400 panneaux à affichage à cristaux liquides (ACL) vont vous assommer en permanence en crachant leurs pubs à un rythme soutenu, à vous le surconsommateur en puissance. Impossible pour l’oeil de ne pas être attiré par des couleurs lumineuses en mouvement, c’est physiologique. Impossible pour le cerveau de ne pas se laisser influencer, même si chacun est persuadé du contraire (« non pas moi ! »). Les statistiques de vente et les budgets colossaux investis dans la publicité montrent bien sa redoutable efficacité.

Mais ce n’est pas tout, ces écrans vont vous filmer et vous observer, oui vous observer VOUS qui passez devant et qui payez pour faire un trajet (c’est sensé être le métier de la RATP à la base, si si ! rappelez-vous !) et non pour vous faire matraquer de pub ou vous faire fliquer jusqu’à l’expression de votre visage.
Les publicitaires ont un appétit sans borne, il est temps de les arrêter.

(…)

Le dispositif cache derrière ses parois fumées une caméra, ou « capteur » selon la terminologie de Metrobus, destinée à étudier les réactions des passants aux messages diffusés. A terme, l’activation du système de transmission sans fil Bluetooth permettra d’envoyer des données publicitaires sur les téléphones portables des usagers du métro qui passeront à proximité des écrans, généralisant l’utilisation des ondes sans fil dont la dangerosité est soulignée sans relâche par Robin des toits.

(…)

« Nous avons découvert ces nouveaux écrans avec des pubs en boucle comme tout le monde, une fois ceux-ci installés dans le métro, explique Charlotte Nenner, présidente de RAP. Nous estimons qu’il s’agit de vidéosurveillance détournée à des fins commerciales et sommes totalement opposés à l’envoi de contenus publicitaire via Bluetooth. Nous avons donc demandé une concertation avec la RATP et Metrobus et la suspension du dispositif. Les usagers n’ont pas à se faire imposer de nouvelles formes de publicité sans qu’il y ait eu un débat public sur le sujet. Il est encore temps de stopper ça ». Pour Jean-Pierre Petit, de Souriez vous êtes filmés, « la RATP a franchi la ligne jaune. » Et de rappeler que l’association a déjà dû saisir la Cnil pour obliger la RATP à promouvoir son très discret Pass découverte, dépourvu de puce électronique, au contraire de l’intrusif Pass Navigo, qui enregistre électroniquement les déplacements de chaque usager.

(…)

Jérôme Thorel dénonce les « captures déloyales de données personnelles » induite par les ACL de Metrobus : « On nous dit que c’est anonyme mais ce n’est pas le problème. Et rien ne dit que, à terme, on ne puisse pas inviter les usagers, contre une offre commerciale alléchante, à transmettre leurs noms, âge, professions et autres renseignements personnels. »

« La réalité dépasse la fiction », pour la députée Verts Martine Billard : « Je suis choquée par le comportement de la RATP, dont la vocation première est le transport de personnes, pas la publicité. Le défaut de transparence de la Régie est inadmissible. A nous parlementaires d’interpeller le gouvernement sur cette question. » Pierre Gayral, des Alternatifs, croit « plus dans les mouvements citoyens que dans la classe politique pour empêcher ça », tout en se disant abasourdi par « une telle dépense d’argent dans des technologies aussi sophistiquées sans que ne se pose une seule seconde la question de l’intérêt social ». Pour contrer la généralisation annoncée du dispositif, qui pourrait, à terme, rejoindre la surface et les rues de Paris, les associations lancent une action en référé.

(…)

Source : Le cauchemar publicitaire dans la quatrième dimension, par Xavier Frison, 02/02/2009. On en parle dans Le Monde aussi, pour ceux qui ont une assez bonne vue pour repérer les quelques modestes lignes qu’ils daignent consacrer au sujet.

France, Val-de-Marne. Un soir d’octobre 2007, Alexandre Baret, père de 4 enfants et membre de RAP, appose sur une portière du RER D un autocollant pastichant le célèbre lapin crétin de la SNCF (« Ne mets pas tes mains sur les portes, tu risques de te faire pincer très fort. »)

« Face au harcèlement publicitaire dont les usagers de la SNCF sont victimes et à la surdité des dirigeants, j’ai commis un acte banal de résistance non-violente en apposant un autocollant humoristique sur une portière de rame de train. Agissant de manière assumée, à visage découvert, j’ai été pris en flagrant délit, donc logiquement verbalisé.  »

lapinrose
« Attention! Ne mets pas tes yeux sur les pubs : tu risques de te faire manipuler très fort. »

Il refuse de payer une amende pour ce « geste symbolique et non dégradant, à vertu didactique, relevant de la désobéissance civique« . Il a été cité à comparaître devant la justice où il entendait ouvrir un débat : « vendre du temps de cerveau disponible, est-ce bien la vocation de la SNCF ? » Lire à ce propos ses arguments dans sa très intéressante Lettre ouverte à Guillaume PÉPY, PDG de la SNCF (sans réponse à ce jour).

Il a comparu au tribunal de police de Charenton-le-Pont (94) ce 11 décembre 2008, il avait apporté des lettres de soutien de personnalités comme le sociologue Edgar Morin ou Claude Got, spécialiste des questions de santé publique. Une dizaine de militants antipublicitaires venus lui apporter leur soutien, ainsi que des journalistes, se sont vu refuser l’accès au tribunal pendant une demi-heure par des policiers, avant d’être finalement autorisés à assister à l’audience publique.

La SNCF, partie civile, demande 1 € de dommages et intérêts et 500 € pour les frais de justice. « Le tribunal n’est pas une tribune« , selon la représentante du ministère public, qui a dénoncé une « procédure dévoyée de son objectif initial« , avant de requérir une peine d’amende de 300 € pour cette infraction de « publicité non autorisée » (!!).

Quand une grève à la SNCF « prend le pays en otage« , c’est « aussi une tribune« , a fait valoir l’avocate de M. Baret, Me Caroline Marcel, en soulignant l’absence de « dommage » pour la SNCF dans le cas évoqué à l’audience. Elle a demandé une dispense de peine.

« Je ne conteste pas l’infraction au droit pénal« , a déclaré le prévenu devant le tribunal, avant de dénoncer l' »attraction publicitaire sciemment organisée par la SNCF. Il y a 57 000 affiches sur le réseau, et 1800 écrans plasma vont être ajoutés. »

Le jugement sera rendu le 12 février 2009. Quant au lapin, cette histoire de légitime réponse l’a terriblement marqué, à tel point que depuis il s’est reconverti.

C’est intéressant de voir les mots utilisés par le parti communiste chinois car je viens de finir un livre sur l’ère soviétique et c’est exactement la même propagande qui est utilisée, la même paranoïa du sabotage, le même éloignement pressant des étrangers, etc. Edifiant…

edit> Signez la pétition ! (merci pour le lien, Meerkat)

Ces commémorations ont lieu tous les ans. En 1988, elles avaient été très violentes et s’étaient terminées par l’imposition de la loi martiale. En 1989, les autorités chinoises y avaient répondu par une répression féroce. Nous avons peu d’informations sur ce qui a provoqué l’escalade cette année. Ma sensation, c’est que les Tibétains se sont dit : si on ne s’exprime pas cette année en 2008, avant les Jeux olympiques, on ne va jamais être entendus. C’est une stratégie à double tranchant. D’un côté, c’est le moment béni pour se faire entendre, parce que la communauté internationale n’a jamais été aussi attentive à ce qui se passe en Chine. Mais d’un autre côté, c’est le moment où le gouvernement chinois est le plus nerveux et hésitera le moins à réprimer violemment pour que cela s’arrête le plus vite possible. Ces manifestations montrent l’ampleur du désespoir des Tibétains, qui savent que c’est maintenant ou jamais.

Nous sommes face à un dialogue de sourds. Depuis plus de 20 ans, le dalaï-lama répète qu’il ne demande pas l’indépendance, mais l’autonomie. Et à chaque fois, les autorités chinoises répondent : « Nous ne pouvons pas recevoir le dalaï-lama car il réclame l’indépendance. » C’est proprement surréaliste. Les Chinois font semblant de ne pas entendre ce que dit le dalaï-lama. Les relations « diplomatiques » ont repris en 2002, et il y a eu de nouveaux pourparlers, non pas avec le dalaï-lama, qui n’est toujours pas autorisé à rentrer en Chine, mais avec des membres de sa famille et avec des ministres du gouvernement en exil. Mais tant que le gouvernement chinois accusera les Tibétains de vouloir la sécession, les choses ne pourront pas bouger.

Les appels au calme de la communauté internationale n’ont, semble-t-il, pas eu d’effets sur les autorités chinoises. Alors que de nombreuses manifestations ont eu lieu la veille pour protester contre l’intervention chinoise au Tibet, le n°1 du Parti communiste local, Zhang Qingli, a affirmé que Pékin menait « une lutte à la mort (…), une lutte intense de sang et de feu [contre] la clique du dalaï-lama« .

Dans cette déclaration d’une rare violence, M. Zhang a également décrit le dalaï-lama comme un « loup enveloppé dans une bure de moine » et un « monstre à face humaine, mais au cœur d’animal« . Il a également appelé les responsable locaux à ne pas relâcher la pression.

Les autorités chinoises ont affirmé que 105 personnes impliquées dans les manifestations de vendredi à Lhassa s’étaient rendues mardi soir, a indiqué l’agence Chine Nouvelle.
Les émeutes dans la capitale du Tibet ont fait 13 morts, vendredi, selon un bilan officiel.
Les Tibétains en exil parlent de 100 morts, voire de centaines de victimes, non seulement au Tibet mais dans d’autres régions où les manifestations s’étaient propagées.
Les autorités avaient donné aux manifestants impliqués dans les violences de vendredi jusqu’à 23h00 mardi pour se rendre, promettant la clémence, a précisé l’agence officielle.

Mercredi, des groupes pro-tibétains ont fait état de centaines d’arrestations après les troubles de ces derniers jours au Tibet et dans les régions où vivent des minorités tibétaines.
« Il semble que plusieurs centaines de personnes au moins ont été arrêtées – peut-être des milliers » dans le grand Tibet qui, outre la région autonome du Tibet, recouvre des régions voisines, a dit à l’AFP Lhadon Tethong, directrice du mouvement des Etudiants pour un Tibet Libre.

Human Rights Watch demande aux autorités chinoises de publier les noms des personnes placées en détention et d’autoriser l’accès au Tibet à des observateurs internationaux. »Compte tenu des pratiques de torture des activistes politiques par les forces de sécurité chinoises, anciennes et décrites de façon détaillée, il y a tout lieu de redouter pour la sécurité des personnes récemment placées en détention« , a prédit son directeur pour l’Asie.

Samedi, les autorités chinoises avaient repris le contrôle de la capitale tibétaine, où les journalistes étrangers ne peuvent pas se rendre.

Pékin nie en bloc. Pékin nie avoir utilisé des armes à feu, Pékin nie les décomptes de plus de cent morts dans les rues de Lhassa. « Je sais qu’il y a de nombreuses rumeurs, a expliqué lundi Qiangba Puncoq, le président du très officiel gouvernement tibétain, nommé par le pouvoir chinois. Différents médias ont rapporté les chiffres de 35, 50, 70 ou même 80 morts après cet incident, mais je peux vous dire aujourd’hui que ce ne sont que des rapports sans base solide. (…) Nos officiers de police se sont retenus, ils n’ont pas utilisé d’arme mortelle, mais uniquement des gaz lacrymogènes et des canons à eau. Je peux vous dire, en tant qu’officiel responsable, que les fusils n’ont pas été utilisés. »

En Chine même, toutes les informations étrangères aux déclarations officielles ont été retirées des forums et des sites internet. L’accès aux portails internet d’informations et aux sites de téléchargement de vidéos était quasiment impossible, lundi. « Je ne sais pas du tout ce qui s’est passé, car nous n’avons accès à rien depuis quelques jours, » explique une jeune Chinoise de 25 ans désirant rester anonyme pour éviter toutes représailles. « Je sais juste que des Tibétains ont attaqué des magasins et blessé des Chinois. »

Des journalistes présents dans le Sichuan et le Gansu, deux provinces limitrophes, où vivent de nombreux Tibétains, ont raconté que les Chinois des villes voisines à celles où ont eu lieu les manifestations n’étaient pas au courant des troubles. « Ils déduisent seulement qu’il s’est passé quelque chose du fait de la forte présence militaire déployée depuis samedi dans la région. »

Selon l’ONG Campagne pour le Tibet libre, des parachutistes auraient même été envoyés dans la ville de Ngaya, dans la province du Sichuan, afin de rétablir l’ordre après le déroulement d’une manifestation où dix personnes auraient été tuées.

Pékin met donc tout en place pour empêcher que ne se répande la moindre information.

Et pour cause, les conséquences de l’intervention violente de la police militaire et de l’APL – Armée populaire de libération – s’annoncent lourdes.

Sources :
Le Soir du 17.03.2008
Le Monde du 19.03.2008
Le Monde du 17.03.2008 (entretien avec Marie Holzmann)
La Libre du 19.03.2008

Hier, au Belgikistan, nous votions pour le Sénat et la Chambre des représentants.

Comme d’habitude, les élections ont donné lieu à une propagande inqualifiable. Ce n’est plus rien d’autre qu’une campagne de marketing… affichages sauvages le long des routes, stands (buvettes évidemment !) dans les fêtes de village et ballons offerts aux petits, shows télévisés, propagande médiatique, etc. etc.

Ecolo est le seul parti dont je n’ai pas vu d’affiches en dehors des panneaux électoraux légaux. C’est également le seul dont je n’ai reçu aucun tract dans ma boîte aux lettres. Ca valait la peine d’être souligné et, rien que pour ça, je leur dis merci

Quant au MR et au PS, ils luttaient âprement, côte à côte, pour gagner le concours du plus grand Menteur-Pollueur. Cependant, l’un prit rapidement de l’avance sur l’autre et, après délibération avec moi-même, je décerne ce trophée tant convoité au MR.

En voici les raisons :
– fréquence des panneaux dans les jardins et le long des routes + panneaux inédits de type « auto-stoppeur »
– qualité des retouches photos des candidats : les dents de Louis Michel en étaient presque phosphorescentes dans la nuit (ceux qui les ont vues en vrai comprendront l’exploit)
– superficie de la buvette à la brocante (pour la taille des verres, c’est le PS qui gagne)
– miser sur les « fils de »
– tracts : nombre impressionnant, grande taille, papier glacé, couleurs, etc. On ne se refuse rien.
– textes (le peu qu’il y avait, ça va de soi) : vous prenez un discours type de Sarkozy, vous rajoutez le mot ‘fédéral’ quelque part, un ou deux belgicismes pour faire couleur locale, et le tour est joué
– last but not least, une grande originalité d’autopromotion via des tracteurs qui embouteillent les routes dans le seul but de trimballer des panneaux géants, sans oublier les innovants recouvrements de voitures, etc.

Je vous laisse juger si ce trophée est mérité ou non :

Et encore, là il n’était que 11ème. Je vous laisse imaginer l’ampleur des pubs pour la tête de liste.

Le « coup de coeur » du Jury (ça a même failli créer une crise cardiaque à vrai dire) est décerné ex aequo au FN et au Vlaams Belang (ex-Vlaams Block).
– le FN pour ses caricatures et attaques personnelles gratuites (et qui plus est particulièrement stupides et démagogiques) des autres personnalités politiques, et pour un merveilleux paragraphe prouvant à la face de tous que le changement climatique, c’est de la propagande, comprenez-vous, ça n’existe tout simplement pas.
– le Vlaams Belang qui marche sur les plates bandes du RWF (« Rassemblement Wallonie-France », ne riez pas, c’est plutôt triste) pour convaincre les Wallons qu’une séparation à l’amiable était la meilleure solution pour tout le monde, et que les transferts financiers n’avaient jamais été dans le sens Wallonie => Flandre de toute l’histoire du royaume. Non non non, on vous a menti braves wallons.

Enfin bref. Le pire est peut-être que, malgré ce tableau assez noir, je n’ai pas l’impression que l’herbe soit plus verte chez les voisins. [On est mal barrés.]

Voici un exemple tout petit, mais qui illustre assez bien les points 2, 5, 7 et 9 de la note précédente.

Un journaliste (?!) a annoncé à la radio, pendant le journal parlé, que selon l’étude TrucBidule «  les Wallons ne travaillent que 3 jours sur 4« . Sans autre précision. Allez zou, on passe au sujet suivant.

Imaginez que vous soyiez un Flamand et que vous entendiez cela, qu’un travailleur wallon est absent de son lieu de travail un quart du temps. La réaction la plus logique est, en gros, de se dire que ce sont vraiment des feignants et des profiteurs, ces Wallons. Et comme les impôts font partie du Fédéral, on n’ose pas imaginer tout ce qui est pompé de la Flandre vers la Wallonie, rha c’est vraiment honteux ! Etc. etc.

Une réaction plus réfléchie serait de se renseigner sur l’étude en question, ne serait-ce que via la presse écrite, qui est déjà un rien plus prolixe en détails quand on cherche un peu. Là, on apprend que le volume de ces absences au travail a été mesuré toutes causes confondues.

Ca veut dire qu’ils ont compté les congés légaux, les jours fériés, les temps partiels, les pauses-carrières, les congés de maternité, les congés de paternité, les accidents de travail, les congés maladie, le chômage technique, les grèves, activités syndicales, etc. (19 causes ont été identifiées en tout)

Sur les 25% d’absence, rien que les congés légaux et jours fériés en justifient déjà pas loin de la moitié (environ 10%). Ensuite viennent les congés maladie et de maternité/paternité/adoption qui expliquent 8 autres pourcents, et les 7% restants sont liés à des interruptions de carrière (crédits-temps) et au chômage économique.

Tout de suite le prétendu absentéisme paraît moins dramatique, non ??

En rendant visite à Fanny, j’ai trouvé un petit texte qui résume assez bien un sacré paquet de choses – qu’on n’a pas forcément envie de voir, auxquelles on n’a pas envie de croire (non quand même, le monde n’est pas pourri à ce point-là ?)… Et pourtant !

Et pourtant si vous prenez les quelques minutes nécessaires pour lire ces dix points, vous ne pourrez qu’hocher la tête en reconnaissant ce qu’il se passe tous les jours.

Un petit comparatif (trouvé via Dagost) entre Le Monde, Le Figaro et… la réalité.

Le thème aurait pu être n’importe quel sujet d’actualité, le résultat aurait été similaire. Celui choisi pour cet exercice est Oaxaca.

C’est sur Indymedia.

Hier soir nous soupions tranquillement, les chats mendiaient leur bout de poulet – comment ça on leur a donné de mauvaises habitudes ? – quand soudain, on entend des pas sur la terrasse…

D’habitude ce sont les voisins-du-fond-du-jardin qui viennent par là. Les autres gens arrivent par la porte d’entrée, ce qui personnellement me semble assez normal. Je me lève de table en faisant bien sonner mes couverts quand je les dépose, histoire de signaler le dérangement aux intrus (le ventre est sacré dans la religion chatolique).

Un monsieur que je ne connais absolument pas m’attend sur la terrasse, et une dame d’aspect timide est en train de passer à son tour la barrière de notre jardin. Viennent-ils mendier un bout de poulet eux aussi ? Non. Il se présente : « Bonjour madame je m’appelle X et voici Y, vous êtes en train de souper je crois – très bonne ouïe monsieur, félicitations ^^ – alors je vais faire court : nous nous présentons aux prochaines élections (peut-être avez-vous déjà reçus nos tracts ?) et nous venons montrer nos têtes. » (sic)

Je prends les deux cartes de visite propagande qu’il me tend, aux couleurs du MR (*), et lui réponds « Eh bien, c’est vu ! » (non mais oh, je vais pas le mettre à l’aise non plus !)
(*) En fait pour les élections communales, je me fous un peu de la couleur politique des gens, ce sont leurs intentions et qualités personnelles qui priment.

Il poursuit : « Puis-je vous demander si vous acceptez qu’on vous envoie du courrier ? » Je réponds franchement « Oui, si ce sont des courriers constructifs qui présentent votre programme, mais si c’est juste un grand « VOTEZ POUR MOI » ce n’est pas la peine. »

Sans doute un peu désarçonné, il répète comme s’il cherchait confirmation : « …alors …on va vous envoyer le programme en plus ? » Je confirme donc en hochant la tête : « C’est la seule chose qui me semble intéressante. »

Ils notent l’adresse et s’apprêtent à prendre congé quand une pensée me vient soudain et je leur précise : « Mais c’est une adresse à usage unique, hein ! » (pas envie de me faire spammer…) Ils acquiescent vivement, ils ont compris semble-t’il…

C’est là que mon arbre à griffes, qui était resté invisible mais à portée d’oreilles, m’apprend qu’il y a quelques semaines, nous avions reçu dans la boîte aux lettres le tract de ce monsieur, qui se composait très exactement de sa photo avec, écrit en grand dessus : « VOTEZ POUR MOI »… Il l’avait immédiatement jeté à la poubelle… Hum ! Je me suis montrée encore moins tendre que je ne le croyais.

La conclusion s’impose : il est plus que temps de faire l’affiche électorale de Mousty !
(Les affiches créées pour les deux précédentes élections se trouvent quelque part sur ce blog, je ne sais plus où…)

Cars publicitaires à Paris – par G.
WAGROWSKI

Du 22/08 au 11/09, des cars publicitaires ont arpenté les avenues de Paris pour diffuser un message publicitaire agrémenté d’une touche de CO2. Ce ne sont pas les premiers mais il semble bien que ces « événements marketing » alliant pollution visuelle et atmosphérique soient en recrudescence.

Ces deux cars, spécialement affrétés pour l’occasion, étaient vides, pelliculés à l’effigie d’un fabricant de pantalon et circulaient 8h par jour à faible allure pour être bien remarqués, contribuant ainsi également aux embouteillages parisiens.

Ecrans TV publicitaires à la Poste – par R.A.P.

Plusieurs membres nous ont informés que le bureau de Poste du Bd de Bonne Nouvelle, dans le 10e arrondissement de Paris, dispose depuis peu de 3 écrans plasma diffusant principalement de la publicité et des séquences à caractère ludique ou informatif. Placés au-dessus des guichets et de la file d’attente, ces écrans sont sonores, ce qui ajoute à la pénibilité de ceux qui doivent endurer ces programmes en boucle, tant les guichetier-e-s que les usagers patientant dans la file d’attente. Au lieu de s’attaquer au problème crucial de ces files, la Poste a trouvé une solution : les rentabiliser !

UN LIVRE QUI DERANGE… LES MEDIAS – par Sébastien Darsy.

http://www.observatoire-medias.info/article.php3?id_article=500

LE MONDE ET AREVA: la pub avant l’information – par J-C Vandevelde

Pour la première fois de son histoire, AREVA (ex-COGEMA, entreprise maîtresse du nucléaire français) passait en procès en correctionnelle le 24 juin dernier, accusée des délits de pollution des eaux et de dépôt et abandon de déchets. Il s’agissait de l’aboutissement d’une procédure menée depuis six ans par l’association Sources et Rivières du Limousin contre la multinationale du nucléaire. Malgré une mobilisation modeste, ce procès a eu un retentissement assez important. La presse locale et nationale était présente mais le journal le Monde, quotidien « de référence » a eu une attitude plus qu’ambiguë concernant cette affaire. Malgré l’effort des correspondants locaux de ce journal pour faire passer leur papier, les faits n’ont été relatés dans le quotidien que deux jours plus tard, le 26 juin. Le jour du procès, le 24, on pouvait trouver dans ce journal un cahier central de 4 pages de publi-information conçu par AREVA, annoncé en première page par le logo de la multinationale. Cette info (intox!) vantait les mérites des produits de la multinationale dans les divers secteurs de l’énergie, en passant sous silence son activité nucléaire… Très habile! En tout cas, c’est un peu gros pour une coïncidence!

LE FOOT AU SERVICE DE LA PUB – par J-C Vandevelde

Durant le printemps 2005, R.A.P. a pris part à l’action du collectif anti Jeux olympiques (CAJO). Au-delà du refus de se taire face à la propagande orchestrée pour faire accepter cet événement à la population, un des objectifs du collectif était de montrer que le sport de compétition est structurellement associé au pouvoir économique, donc à la pub. La façon dont le joueur de football Zinédine Zidane a rejoint récemment l’équipe de France en est un parfait exemple.

Retraité de cette équipe depuis juin 2004, Zidane a décidé en août 2005 de revenir pour aider les « Bleus » à se qualifier pour la prochaine coupe du monde. Il semble que certains l’aient particulièrement encouragé à revenir sur sa décision, comme l’opérateur de téléphonie mobile, O*****, qui a fait de ce retour une belle campagne de pub. Zidane a en effet signé en 2002 un contrat de trois ans avec cette entreprise (estimé à 3 millions d’euros). C’est donc tout naturellement que le joueur a annoncé son grand retour d’abord sur son site Internet, géré par O*****, ainsi que par un entretien téléphonique, que l’on pouvait écouter moyennant paiement à O*****. Enfin, le lendemain, la dernière page du Parisien et de l’Equipe étaient occupées par l’opérateur avec le slogan: « Tu nous as tellement manqué ».

Ainsi, Zidane nous refait le coup du pantin. Après avoir été le symbole de la France « Black, blanc, beur », pure illusion médiatique, il continue de se faire manipuler, bien consciemment, au grand bonheur de ses sponsors mais aussi de ses comptes en banque.

Commentaires récents

Alain dans En mode colibri
Hervé dans En mode colibri
Alcib dans J’aurais dû être boucher…
Alain dans En mode colibri
Hervé dans J’aurais dû être boucher…

Archives

Conditions d’utilisation

Vous pouvez utiliser les textes et photos de ce site à condition que vous en citiez/linkiez la source et que l'usage ne soit pas dégradant.
Aucune utilisation à des fins publicitaires (i.e. commerciales, politiques, etc.) n'est autorisée.
Si vous souhaitez utiliser une photo à des fins privées (fond d'écran, etc.) : servez-vous, c'est fait pour !!

Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.