You are currently browsing the tag archive for the ‘pétrole’ tag.

J’ai été très remuée en apprenant la nouvelle mercredi, et depuis ça tourne en boucle dans ma tête. Cette nuit je ne parvenais pas à dormir tellement ça me préoccupait. Bon sang il doit bien y avoir moyen de faire quelque chose !

Cette note se veut un message de soutien à Emmanuel de Mérode et au parc des Virunga.

emmanuel_de_merode© Emmanuel De Mérode

Emmanuel de Mérode est directeur de l’Institut congolais pour la conservation de la nature (ICCN) au Nord-Kivu (Congo) et conservateur du plus ancien parc national africain, le parc des Virunga. Créé en 1925 sous le nom de Parc Albert, il abrite une biodiversité exceptionnelle et est classé patrimoine mondial en péril par l’UNESCO.

M. de Mérode a été grièvement blessé mardi, dans une embuscade que lui ont tendue, en plein jour, des hommes armés non-identifiés. Ils ont tiré sur sa jeep, il a reçu une balle à l’abdomen et une autre au thorax. Il semble que ses assaillants l’ont cru mort. A noter qu’ils ne l’ont pas délesté de ses affaires personnelles, le vol n’était pas le mobile de cette attaque.

Emmanuel de Mérode était seul, mais par chance il a pu être secouru suffisamment rapidement. Son opération s’est bien déroulée et il serait à présent hors de danger. Il a pu être transféré par vol médicalisé au Kenya, où se trouve sa famille – dont j’imagine l’inquiétude.

M. de Mérode, ainsi que les 650 gardes forestiers chargés de protéger le parc et ses gorilles, risquent leur vie quotidiennement – au point de mettre en place un fonds de soutien aux veuves, auquel vous pouvez contribuer (*). Et pas seulement à cause des braconniers et des déforesteurs :

Pour son malheur, il semble que le parc national des Virunga étende ses 8000 km² de volcans, de forêts et de montagnes sur d’importantes réserves pétrolières. L’État a en effet octroyé, depuis 2009, des permis d’exploration couvrant 85 % de la superficie du parc, alors que la loi congolaise interdit toute exploration dans les Virunga. Les bénéficiaires de ces passe-droits ? Total, ENI et Soco. Les deux premières compagnies ont assuré qu’elles ne s’aventureraient pas dans la réserve, mais la 3e qui a déjà mené des prospections par voie aérienne, paraît décidée à y pénétrer. Face à la levée de boucliers des ONG, l’État congolais fait ses calculs : royalties du pétrole ou dollars des touristes et des institutions internationales (l’Union européenne finance la renaissance du parc à hauteur de 5 à 6 millions d’euros par an).
Source : wikipedia

Coïncidence troublante, « M. de Mérode venait de déposer auprès du Procureur de la République à Goma un dossier compromettant, résultant de mois – voire d’années – d’enquête sur Soco International« , a déclaré à La Libre Belgique le député François-Xavier de Donnea.

Soco, remarqué pour ses méthodes musclées, a donc harcelé et corrompu les autorités congolaises jusqu’à obtenir le droit de mener ces explorations pétrolières au sein du parc national, au grand dam de l’Unesco et de nombreuses ONG (dont le WWF qui a qualifié cela d’éco-terrorisme). Cette licence illégale contrevient aux engagements internationaux de la RDC.

Est-ce que Soco serait passé à la vitesse supérieure en essayant d’éliminer physiquement un opposant tenace ? A moins que ce ne soit un autre ennemi – le parc n’en manque sûrement pas – qui profite de l’occasion pour leur faire porter le chapeau ? Espérons qu’une enquête rigoureuse et indépendante soit menée… hélas on peut en douter.

(*) Vous pouvez également contribuer à d’autres projets, ou devenir gardien virtuel de 12 ha. Les dons privés sont vitaux pour protéger le parc. N’attendons pas qu’il soit trop tard.

Pour en savoir plus, quelques extraits de l’article Le prince qui veut sauver les grands singes (Le Figaro, Th. Oberlé, 2008) :

Lire le reste de cette entrée »

Voici un petit lien qui ne mange pas de pain (ni de graines de tournesol), et qui permet de mieux comprendre, de mieux visualiser l’étendue de la catastrophe…
Parce qu’en pleine mer et de l’autre côté de la planète ça reste ma foi assez abstrait et difficile à imaginer pour la plupart d’entre nous, non ?

Entrez votre ville et pays, et voyez ce que ça donne sur la carte…

La boulette de trop, elle pèse 1600 tonnes. C’est ce que les bénévoles et les militaires ont déjà récolté sur les plages vietnamiennes. En effet, depuis le début de l’année, les boulettes de pétrole ne cessent d’arriver, 800 km de côtes ont déjà été souillées – dont une réserve naturelle. [source]

Quant à Bruxelles, depuis (au moins) hier, des mini-camionnettes publicitaires ont envahi les rues. Elles traînent sur leur remorque un panneau de 2 m² dont l’épaisseur est assez surprenante (ça m’a paru bien plus que les « sucettes » traditionnelles). Un dispositif le fait tourner sur lui-même. Sur chaque face, une pub pour un banquier-assureur.

Les camionnettes font des aller-retours dans Bruxelles toute la journée. Je ne sais pas combien elles sont à gaspiller ainsi une ressource qui se raréfie, à polluer gratuitement l’air de Bruxelles (qui n’est déjà pas fameux), à inciter à la surconsommation et au « néo-libéralisme » qui pourrissent notre société et mettent en danger notre survie sur cette planète…

Ca m’énerve d’autant plus que, sur le site de ladite société, en page d’accueil, on trouve un lien intitulé « Faites une fleur au climat, il vous le rendra ! » – pub pour un fonds d’action soi-disant écolo, encore du marketing complètement creux…

Quand arrêtera-t’on le foutage de gueule ??
Comment de telles méthodes publicitaires ne sont-elles pas encore interdites ??

Tout cela me fait penser que je ne vous ai pas encore présenté stoppubauto.be (stopautoreclame.be in nederlands)… je sais que la plupart d’entre vous, étant Français, ne sont pas directement concernés par cette pétition. Mais je demande aux Belges qui passeraient par là de bien vouloir signer et relayer ce plaidoyer pour arrêter la publicité concernant l’automobile et les voyages en avion. Nous vivons déjà au-dessus de nos moyens, ce n’est pas la peine d’inciter les gens à surconsommer davantage en les matraquant de pubs.

Commentaires récents

Alain dans En mode colibri
Jennifer.muller dans Rigole d’Yonne : l…
Zia Darma dans En mode colibri
Alain dans En mode colibri
Hervé dans En mode colibri

Archives

Conditions d’utilisation

Vous pouvez utiliser les textes et photos de ce site à condition que vous en citiez/linkiez la source et que l'usage ne soit pas dégradant.
Aucune utilisation à des fins publicitaires (i.e. commerciales, politiques, etc.) n'est autorisée.
Si vous souhaitez utiliser une photo à des fins privées (fond d'écran, etc.) : servez-vous, c'est fait pour !!

Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.