You are currently browsing the tag archive for the ‘nucléaire’ tag.

Nous sommes à l’été 2012. Sœur Megan Rice est une nonne catholique alors âgée de 82 ans. Franchissant une clôture à l’aide d’une pince coupante (arme effrayante et illégale, comme chacun sait), elle parvient à s’introduire incognito dans une centrale nucléaire du Tennessee.

Y-12 National Security Complex sert notamment à produire des armes nucléaires et est censé être l’un des centres les mieux surveillés des États-Unis. Je vous laisse imaginer le nombre de caméras de surveillance, d’alarmes, de mitraillettes, etc. Entrer là, c’est risquer sa vie à tout moment.

Sister Megan est accompagnée de deux autres militants pacifistes, des jeunes fous immatures de 64 et 56 ans. A leur grande stupéfaction, ils se promènent deux heures dans le centre en déployant tranquillement leurs banderoles, peinturlurant des slogans aussi subversifs que « Work for peace not war », et jouant du marteau sur le socle en béton d’une loge de garde, avant qu’enfin un garde de sécurité n’apparaisse.

Suffisamment intelligent et maître de lui, le gardien comprend de suite de quoi il retourne. Il ne dégaine pas son arme de service pour l’agiter sous leur nez, ne les plaque pas violemment au sol en hurlant Hands up!, bref il gère la situation de manière appropriée et les arrête calmement. Le malheureux a été licencié depuis. Il faut croire qu’il aurait mieux fait de s’abstenir d’aller voir, ou alors les abattre sans sommation ?
Évidemment on a préféré choisir un petit « sans grade » comme bouc émissaire pour les multiples anomalies du système de sécurité, dans lesquelles il n’a pourtant aucune responsabilité.

Initialement inculpés de simple violation de propriété fédérale, des charges plus lourdes ont rapidement été trouvées contre le trio. Accusés d’avoir volontairement endommagé une propriété de l’État fédéral et d’avoir saboté du matériel de la défense nationale (même si le ministère public a admis que la sécurité nationale n’avait jamais été menacée), cette dangereuse octogénaire vient d’être condamnée à près de 3 ans de prison et ses « complices » à plus de 5 ans car ils avaient des antécédents.

La nonne n’est pas la première. Le précédent, un prêtre de 84 ans, avait écopé de 3 mois de prison. Il semble que le juge ait voulu être plus dissuasif cette fois-ci. Pourtant des députés du Congrès ont remercié le trio pour avoir ainsi attiré l’attention sur ces graves manquements de sécurité.

Ces activistes pacifistes accusent les USA de violer le Traité de non-prolifération nucléaire qu’ils ont signé en 1969, et notamment sa clause prévoyant que soient poursuivies des négociations sur des mesures efficaces de désarmement nucléaire. Ils dénoncent également les dépenses faites pour les armes nucléaires, supérieures à celles pour l’éducation, la santé, le transport et les services de secours.

Soeur Megan Rice a déclaré : « To remain in prison for the rest of my life would be the greatest honour you could give me » (être en prison pour le restant de mes jours est le plus grand honneur que vous puissiez me faire)

Question : sommes-nous vraiment en 2014 ?

Article-fleuve sur cette affaire (en anglais) : http://www.washingtonpost.com/sf/wp-style/2013/09/13/the-prophets-of-oak-ridge/

Allez, un petit mot sur le Grenelle, j’y tiens plus ^^’
Même si mon opinion n’est pas aussi tranchée que la leur, voici un extrait d’interview du porte-parole du réseau Sortir du nucléaire :

« (…) Contrairement à tout ce qui nous a été affirmé par la puissante communication élyséenne, le Grenelle est une défaite majeure pour l’écologie :
– réduction des pesticides… « si possible »
– moratoire autoroutier sauf contournements d’agglomérations ou « points noirs« , autant dire que la plupart des projets actuels seront validés
– OGM : un gel… pendant l’hiver
– moratoire sur les incinérateurs : sauf en « dernier recours« … ce qui ne manquera pas de se produire

Le sommet a été atteint avec le nucléaire : M. Sarkozy a abusé l’opinion en annonçant qu’il n’y aurait pas de « nouveaux sites« . Or, les projets de nouveaux réacteurs sont tous prévus dans des sites déjà existants !

(…)

Du Maroc à l’Iran en passant par l’Egypte, beaucoup de pays en développement souhaitent faire appel au nucléaire. Ont-ils un autre choix, compte tenu du coût de développement des énergies renouvelables ?
Il faut bien comprendre que, même si ces pays développent – hélas – des programmes nucléaires, cela ne couvrira qu’une part infime de leur consommation énergétique. Même la Chine, qui annonce 40 nouveaux réacteurs, espère seulement couvrir ainsi 4 % de son électricité, soit 0,7 % de sa consommation d’énergie. Dans ces dossiers, le nucléaire n’est en rien un outil d’indépendance énergétique : ce qui est en jeu, c’est soit une forme de « fierté » mal placée (du genre « Nous aussi, nous avons du nucléaire« ), soit des considérations géopolitiques (ce sont les Etats-Unis qui poussent l’Egypte à relancer son programme nucléaire, pour contrecarrer la montée en puissance d’autres pays).

(…)

Les antinucléaires sont souvent accusés de faire le jeu des pétroliers. Que répondez-vous ?
Il se trouve que nous dénonçons autant les uns que les autres car, contrairement à une idée reçue, ils ne sont pas concurrents mais ont des intérêts identiques : faire en sorte que nous consommions toujours plus d’énergie, litres de pétrole ou kilowattheures d’électricité. Leur seule crainte est la mise en place d’une société sobre qui développerait les économies d’énergie et les énergies renouvelables… et sabrerait leurs profits. D’ailleurs, en France, Total et Areva sont actionnaires croisés. Aux Etats-Unis, le plan énergétique de Bush impose de nouveaux forages pétroliers et de nouveaux réacteurs nucléaires. Autre exemple, c’est l’industrie nucléaire qui offre l’énergie nécessaire à l’extraction du pétrole des sables bitumineux de l’Alberta (Canada). »

Ah ce cher George, il me fera toujours rire !
Ne voilà-t’y pas que ce vaillant militant anti-nucléaire-chez-les-autres veut relancer le nucléaire aux US à grands coups de nouvelles centrales. Son allergie à la radioactivié aurait-elle soudainement disparu ?

A croire qu’il s’est rendu compte que, non, malgré ses grands pouvoirs, le Dieu Ethanol ne pourrait pas lui permettre de réaliser son objectif : réduire de 75% les importations de pétrole du Moyen-Orient d’ici 2025. Bon sinon ça va hein, le pétrole du Vénézuela est toujours le bienvenu, même si Chavez s’amuse parfois à les prendre à rebrousse-poils…

Et W. de donner en exemple la France ! Oui môssieur, la France qui produit presque 4/5ème de son électricité par le nucléaire, ça c’est pas un pays de tarlouzes !

Une énergie « sûre et propre », poursuit George dans le même temps qu’il regarde avec amour ses centrales thermiques au charbon… il était pourtant né, en 1979 ??

Au moins avec le nucléaire, Bush pourra s’approvisionner auprès de pays civilisés comme le Canada ou l’Australie. En passant, il semblerait que deux tiers des réserves d’uranium aux Etats-Unis soient situées sur des réserves indiennes

Bon regardons le côté positif des choses, à court terme le nucléaire pourrait diminuer quelque peu les émissions de gaz à effet de serre des USA, grands pollueurs devant l’Eternel.

J’ai trouvé sur le site Terre sacrée une bonne initiative de Nicolas Hulot. Le site Défi pour la Terre propose d’estimer son propre impact en terme de CO2, et nous propose des « gestes quotidiens » pour diminuer nos rejets. Amusez-vous à répondre aux questions… et méditez sur les résultats et les conseils.

Une chose m’interpelle quand même sur le site de Terre sacrée : dans la colonne de gauche, on peut lire :
Chaque geste compte : un trajet Paris-Marseille pour une seule personne en voiture, c’est 178 kg de CO2, 97 kg en avion, et seulement 3 kg en train.

Déjà ça me surprend que l’avion soit presque deux fois moins polluant que la voiture, surtout sur un si petit trajet, car je pense c’est le décollage qui consomme le plus de carburant. Auraient-ils utilisé une valeur moyenne de consommation et considéré un avion dont chaque place serait occupée (ce qui est loin d’être toujours le cas) ?

Mais alors pour le trajet en train, qu’en penser ?? Ces 3 petits kilogrammes de CO2 sont tout simplement dus à l’origine de l’élecricité en France : le nucléaire. [Mais si le nucléaire ne produit pas de CO2, il produit par contre de la vapeur d’eau, qui est également un gaz à effet de serre.]

Encourager les transports en commun, c’est bien. Mais vanter des mérites qui n’appartiennent pas au fait de voyager en commun, mais à l’utilisation de l’énergie nucléaire, alors que d’un autre côté tout le monde crie vertueusement au loup (ouh le vilain nucélaire, stop aux déchets radioactifs…), je ne trouve pas cela très honnête intellectuellement parlant.

Commentaires récents

Alain dans En mode colibri
Hervé dans En mode colibri
Alcib dans J’aurais dû être boucher…
Alain dans En mode colibri
Hervé dans J’aurais dû être boucher…

Archives

Conditions d’utilisation

Vous pouvez utiliser les textes et photos de ce site à condition que vous en citiez/linkiez la source et que l'usage ne soit pas dégradant.
Aucune utilisation à des fins publicitaires (i.e. commerciales, politiques, etc.) n'est autorisée.
Si vous souhaitez utiliser une photo à des fins privées (fond d'écran, etc.) : servez-vous, c'est fait pour !!

Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.