You are currently browsing the tag archive for the ‘médias’ tag.

Voici un exemple tout petit, mais qui illustre assez bien les points 2, 5, 7 et 9 de la note précédente.

Un journaliste (?!) a annoncé à la radio, pendant le journal parlé, que selon l’étude TrucBidule «  les Wallons ne travaillent que 3 jours sur 4« . Sans autre précision. Allez zou, on passe au sujet suivant.

Imaginez que vous soyiez un Flamand et que vous entendiez cela, qu’un travailleur wallon est absent de son lieu de travail un quart du temps. La réaction la plus logique est, en gros, de se dire que ce sont vraiment des feignants et des profiteurs, ces Wallons. Et comme les impôts font partie du Fédéral, on n’ose pas imaginer tout ce qui est pompé de la Flandre vers la Wallonie, rha c’est vraiment honteux ! Etc. etc.

Une réaction plus réfléchie serait de se renseigner sur l’étude en question, ne serait-ce que via la presse écrite, qui est déjà un rien plus prolixe en détails quand on cherche un peu. Là, on apprend que le volume de ces absences au travail a été mesuré toutes causes confondues.

Ca veut dire qu’ils ont compté les congés légaux, les jours fériés, les temps partiels, les pauses-carrières, les congés de maternité, les congés de paternité, les accidents de travail, les congés maladie, le chômage technique, les grèves, activités syndicales, etc. (19 causes ont été identifiées en tout)

Sur les 25% d’absence, rien que les congés légaux et jours fériés en justifient déjà pas loin de la moitié (environ 10%). Ensuite viennent les congés maladie et de maternité/paternité/adoption qui expliquent 8 autres pourcents, et les 7% restants sont liés à des interruptions de carrière (crédits-temps) et au chômage économique.

Tout de suite le prétendu absentéisme paraît moins dramatique, non ??

En rendant visite à Fanny, j’ai trouvé un petit texte qui résume assez bien un sacré paquet de choses – qu’on n’a pas forcément envie de voir, auxquelles on n’a pas envie de croire (non quand même, le monde n’est pas pourri à ce point-là ?)… Et pourtant !

Et pourtant si vous prenez les quelques minutes nécessaires pour lire ces dix points, vous ne pourrez qu’hocher la tête en reconnaissant ce qu’il se passe tous les jours.

Un petit comparatif (trouvé via Dagost) entre Le Monde, Le Figaro et… la réalité.

Le thème aurait pu être n’importe quel sujet d’actualité, le résultat aurait été similaire. Celui choisi pour cet exercice est Oaxaca.

C’est sur Indymedia.

Cars publicitaires à Paris – par G.
WAGROWSKI

Du 22/08 au 11/09, des cars publicitaires ont arpenté les avenues de Paris pour diffuser un message publicitaire agrémenté d’une touche de CO2. Ce ne sont pas les premiers mais il semble bien que ces « événements marketing » alliant pollution visuelle et atmosphérique soient en recrudescence.

Ces deux cars, spécialement affrétés pour l’occasion, étaient vides, pelliculés à l’effigie d’un fabricant de pantalon et circulaient 8h par jour à faible allure pour être bien remarqués, contribuant ainsi également aux embouteillages parisiens.

Ecrans TV publicitaires à la Poste – par R.A.P.

Plusieurs membres nous ont informés que le bureau de Poste du Bd de Bonne Nouvelle, dans le 10e arrondissement de Paris, dispose depuis peu de 3 écrans plasma diffusant principalement de la publicité et des séquences à caractère ludique ou informatif. Placés au-dessus des guichets et de la file d’attente, ces écrans sont sonores, ce qui ajoute à la pénibilité de ceux qui doivent endurer ces programmes en boucle, tant les guichetier-e-s que les usagers patientant dans la file d’attente. Au lieu de s’attaquer au problème crucial de ces files, la Poste a trouvé une solution : les rentabiliser !

UN LIVRE QUI DERANGE… LES MEDIAS – par Sébastien Darsy.

http://www.observatoire-medias.info/article.php3?id_article=500

LE MONDE ET AREVA: la pub avant l’information – par J-C Vandevelde

Pour la première fois de son histoire, AREVA (ex-COGEMA, entreprise maîtresse du nucléaire français) passait en procès en correctionnelle le 24 juin dernier, accusée des délits de pollution des eaux et de dépôt et abandon de déchets. Il s’agissait de l’aboutissement d’une procédure menée depuis six ans par l’association Sources et Rivières du Limousin contre la multinationale du nucléaire. Malgré une mobilisation modeste, ce procès a eu un retentissement assez important. La presse locale et nationale était présente mais le journal le Monde, quotidien « de référence » a eu une attitude plus qu’ambiguë concernant cette affaire. Malgré l’effort des correspondants locaux de ce journal pour faire passer leur papier, les faits n’ont été relatés dans le quotidien que deux jours plus tard, le 26 juin. Le jour du procès, le 24, on pouvait trouver dans ce journal un cahier central de 4 pages de publi-information conçu par AREVA, annoncé en première page par le logo de la multinationale. Cette info (intox!) vantait les mérites des produits de la multinationale dans les divers secteurs de l’énergie, en passant sous silence son activité nucléaire… Très habile! En tout cas, c’est un peu gros pour une coïncidence!

LE FOOT AU SERVICE DE LA PUB – par J-C Vandevelde

Durant le printemps 2005, R.A.P. a pris part à l’action du collectif anti Jeux olympiques (CAJO). Au-delà du refus de se taire face à la propagande orchestrée pour faire accepter cet événement à la population, un des objectifs du collectif était de montrer que le sport de compétition est structurellement associé au pouvoir économique, donc à la pub. La façon dont le joueur de football Zinédine Zidane a rejoint récemment l’équipe de France en est un parfait exemple.

Retraité de cette équipe depuis juin 2004, Zidane a décidé en août 2005 de revenir pour aider les « Bleus » à se qualifier pour la prochaine coupe du monde. Il semble que certains l’aient particulièrement encouragé à revenir sur sa décision, comme l’opérateur de téléphonie mobile, O*****, qui a fait de ce retour une belle campagne de pub. Zidane a en effet signé en 2002 un contrat de trois ans avec cette entreprise (estimé à 3 millions d’euros). C’est donc tout naturellement que le joueur a annoncé son grand retour d’abord sur son site Internet, géré par O*****, ainsi que par un entretien téléphonique, que l’on pouvait écouter moyennant paiement à O*****. Enfin, le lendemain, la dernière page du Parisien et de l’Equipe étaient occupées par l’opérateur avec le slogan: « Tu nous as tellement manqué ».

Ainsi, Zidane nous refait le coup du pantin. Après avoir été le symbole de la France « Black, blanc, beur », pure illusion médiatique, il continue de se faire manipuler, bien consciemment, au grand bonheur de ses sponsors mais aussi de ses comptes en banque.

RSF apprend à bloguer pour contourner la censure
LEMONDE.FR | 22.09.05 | 12h17

L’organisation Reporters sans frontières (RSF) publie, jeudi 22 septembre, le Guide pratique du blogger et du cyberdissident. En 87 pages, ce guide vise à aider les bloggers, « par des conseils pratiques et des astuces techniques, à préserver leur anonymat, à contourner la censure – en identifiant la technique la mieux adaptée à chaque situation ». « Les blogs passionnent, inquiètent, dérangent, interpellent », assure RSF dans sa préface.

« Dans les pays où la censure est reine, lorsque les médias traditionnels vivent à l’ombre du pouvoir, les bloggers sont souvent les seuls véritables journalistes. Ils sont les seuls à publier une information indépendante, quitte à déplaire à leur gouvernement et parfois au risque de leur liberté », poursuit RSF.

OPTIMISER LE RÉFÉRENCEMENT

Le guide répond également, selon RSF, aux questions « lancer un blog dans de bonnes conditions », « le faire connaître – en optimisant son référencement sur les moteurs de recherche », et « asseoir sa crédibilité via le respect de quelques règles éthiques et journalistiques ». « Créez votre blog, préservez votre anonymat et contournez la censure ! », résume RSF dans ce guide qui donne la parole à des experts comme le journaliste américain Dan Gillmor, fondateur de Grassroot Media Inc,
auteur de Nous les médias, Mark Glaser ou les journalistes français du site pointblog.com.

Plusieurs témoignages de bloggers venus des Etats-Unis, de Hongkong, d’Iran ou du Népal sont livrés également dans ce guide qui recense en outre les « champions de la censure sur Internet » dans le monde. Ce guide est disponible en librairie (10 euros). Il sera également bientôt possible de le télécharger, en cinq langues (français, anglais, chinois, arabe et persan), sur le site de Reporters sans frontières, http://www.rsf.org.

Avec AFP

Commentaires récents

Alain dans En mode colibri
Hervé dans En mode colibri
Alcib dans J’aurais dû être boucher…
Alain dans En mode colibri
Hervé dans J’aurais dû être boucher…

Archives

Conditions d’utilisation

Vous pouvez utiliser les textes et photos de ce site à condition que vous en citiez/linkiez la source et que l'usage ne soit pas dégradant.
Aucune utilisation à des fins publicitaires (i.e. commerciales, politiques, etc.) n'est autorisée.
Si vous souhaitez utiliser une photo à des fins privées (fond d'écran, etc.) : servez-vous, c'est fait pour !!

Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.