You are currently browsing the tag archive for the ‘europe’ tag.

Copié-collé venant de la pétition française :

Depuis plus de 50 ans, les pratiques agricoles industrielles qui polluent le sol, l’eau et l’air ont été subventionnées et encouragées, alors que l’agriculture de qualité a largement régressé. Avec près de 50 milliards d’Euros annuels, la Politique Agricole Commune représente 40% du budget européen. Ainsi, ce sont vos impôts qui sont gaspillés.

Les dommages pour nos campagnes et notre agriculture sont frappants : en Europe 3,7 millions d’emplois agricoles ont été perdus au cours de la dernière décennie, et 300 millions d’oiseaux des champs ont disparu depuis 1980. En France, 91% des cours d’eau sont contaminés par les pesticides. C’est inacceptable ! Le temps est venu de transférer les aides publiques vers des pratiques agricoles qui respectent l’environnement, et permettent de produire une alimentation saine aujourd’hui et pour les générations futures. Il est plus que temps d’avoir une politique agricole qui bénéficie à la société dans son ensemble.

Si vous ne voulez pas que vos impôts subventionnent des pratiques qui dégradent l’environnement et les paysages et contribuent à la diminution du nombre d’emplois en agriculture, demandez à vos députés européens de voter mi-mars pour une politique agricole plus verte et plus juste. Pour la première fois depuis 50 ans les députés européens sont en mesure d’orienter la Politique Agricole Commune vers plus de durabilité et moins de gaspillage d’argent public. Il s’agit d’une occasion à ne pas manquer !

Pour les Belges : lien vers la pétition

Pour les Français : lien vers la pétition

Les merdias se sont fait très discrets sur la question, détournant plutôt l’attention vers des sujets de bien moindre importance comme le faisait remarquer Tili. Surtout ne pas ouvrir de débat, ne pas informer sur le contenu du traité et ses conséquences (de toute façon le peuple n’y comprendrait rien n’est-ce pas !), surtout ne pas mettre en Une l’information… les bisbilles d’un ex-couple (mythique, si si) de politiciens est tellement plus importante n’est-ce pas ? C’est comme pour la sous-médiatisation des événements grecs ou espagnols (qui sait qu’un appel est lancé pour une grève illimitée à partir du 14 novembre 2012 ?)

Et donc : la France a ratifié le traité budgétaire européen (TSCG : Traité sur la stabilité, la coordination et la gouvernance) à une écrasante majorité. Si vous voyez encore une différence significative entre droite et gauche, faites-moi signe ! Ah, l’Europe, on aurait pu faire tant de choses bien avec… pourquoi faut-il qu’elle soit devenue le jouet des lobbies et le symbole-même de la non-démocratie ?

A l’heure actuelle 13 pays ont ratifié cette saleté, dont 9 pays de la zone euro (France, Allemagne, Autriche, Espagne, Grèce, Irlande, Italie, Portugal, Slovénie). Seule l’Irlande a utilisé la voie référendaire et non parlementaire.

(…)
Ces deux textes (NdDDC : avec le « MES » : mécanisme européen de stabilité) marquent une étape importante dans le démantèlement des institutions démocratiques et le détricotage des modèles sociaux européens. Après une phase de relative discrétion, cette évolution ne peut plus être ignorée : le poids croissant de la Cour de justice de l’Union européenne (CJUE) et des jurisprudences qu’elle élabore, puis les traités proposés par M. Jacques Delors quand il était président de la Commission (Acte unique de 1986, traité de Maastricht de 1992), ont favorisé l’émergence d’une puissante technocratie qui n’est pas tenue de rendre des comptes aux citoyens, et qui peut les priver de certaines conquêtes sociales. Cette dérive fut confortée par les décisions prises lors des sommets de Lisbonne (2000) et de Barcelone (2002), alors que treize des quinze gouvernements de l’Union européenne s’inscrivaient pourtant dans la mouvance sociale-démocrate ; puis à nouveau par l’adoption parlementaire en 2008, en France et aux Pays-Bas, du traité de Lisbonne, dont l’essentiel du contenu avait été rejeté par voie de référendum trois ans plus tôt dans ces deux pays.
(…)
Le MES bénéficiera de l’apport des Etats membres, mais pourra aussi faire appel au marché des capitaux. Ce qui signifie qu’il sera lui-même soumis aux agences de notation. Les banques, qui peuvent emprunter à 1 % auprès de la BCE, prêteront au MES à un taux nettement supérieur, puis le MES aux Etats… à un taux encore supérieur. Ces fonds serviront à payer la charge de la dette, et donc à garnir les coffres des banques. En résumé, le nouveau mécanisme s’annonce bien plus avantageux pour les banquiers que pour les populations. Or il ne s’agit pas d’une délégation de souveraineté réversible, mais d’une perte d’indépendance que le traité qualifie d’« irrévocable et inconditionnelle ».
(…)
Le TSCG ampute la raison d’être première du Parlement : le pouvoir de décider des recettes et des dépenses. Il transfère un rôle considérable à la Commission européenne. Il confie à la CJUE
(NdDDC : cour de justice de l’union européenne) le soin de régler les différends entre Etats, alors que sa mission se limitait jusqu’ici à l’imposition de la législation européenne — un rôle dont elle s’acquitte d’ailleurs avec un zèle tout particulier lorsqu’il s’agit de privilégier les logiques libérales
(…)

Lire le très instructif article dont sont issus ces extraits dans le monde diplomatique de juin 2012.

Alors quand je lis dans la presse « Le prix Nobel de la paix accordé à l’Union européenne vient récompenser un projet synonyme de paix et de démocratie depuis plus d’un demi-siècle« … je ris jaune !! Qu’ils se demandent seulement pourquoi « l’euroscepticisme gagne partout du terrain » ! Voilà de dignes successeurs à Barack Obama, ce prix Nobel devient vraiment du foutage de gueule…

Commentaires récents

Alain dans En mode colibri
Hervé dans En mode colibri
Alcib dans J’aurais dû être boucher…
Alain dans En mode colibri
Hervé dans J’aurais dû être boucher…

Archives

Conditions d’utilisation

Vous pouvez utiliser les textes et photos de ce site à condition que vous en citiez/linkiez la source et que l'usage ne soit pas dégradant.
Aucune utilisation à des fins publicitaires (i.e. commerciales, politiques, etc.) n'est autorisée.
Si vous souhaitez utiliser une photo à des fins privées (fond d'écran, etc.) : servez-vous, c'est fait pour !!

Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.