You are currently browsing the tag archive for the ‘calotte glacière’ tag.

La fonte des glaces du Groenland s’accélère dangereusement
Extraits du journal Le Monde.

Le Groenland méritera-t-il bientôt le nom que lui avaient donné, il y a plus d’un millénaire, les colons scandinaves ? [Le « pays vert »]

Des mesures radar, aériennes et satellitaires, conduites en 1996, en 2000 et en 2005, montrent que le déficit en glace de la calotte groenlandaise a plus que doublé au cours de cette période. Elle est passée de 90 à 220 km3 par an.

Le réchauffement de l’atmosphère, de deux à trois degrés, mesuré à la station d’Angmassalik depuis les années 1980, se traduirait dans la région par une fonte accrue de la glace en surface. L’eau de fonte, en s’écoulant rapidement jusqu’au socle rocheux, aurait alors un rôle de lubrifiant et faciliterait l’écoulement du glacier. D’autres mécanismes, comme l’usure de sa base par l’eau de mer, elle aussi plus chaude, ou la perte de résistance due au retrait de la banquise sont probablement à l’oeuvre.

Le résultat est spectaculaire : le glacier Kangerdlugssuaq Gletscher, dans l’est du Groenland, s’écoule désormais à une vitesse de 14 km par an (ou 38 mètres par jour), trois fois plus vite qu’il y a dix ans. Son front a reculé de 10 km. Et il a perdu 250 mètres d’épaisseur, soit un quart de sa hauteur initiale.

La découverte de l’influence prédominante de leur comportement sur l’évolution globale de la calotte groenlandaise pourrait conduire à réévaluer les modèles numériques utilisés par le Groupe intergouvernemental d’experts sur l’évolution du climat (GIEC, IPCC en anglais), qui ne tiennent pas compte de ce type de mécanisme. Le GIEC prépare pour 2007 un rapport dressant divers scénarios sur les conséquences du réchauffement.

De plus, les glaciers ne sont pas seulement en péril sur les calottes polaires. Leur retrait est général. Ils fondent dans l’Himalaya, château d’eau de l’Asie, où l’approvisionnement de 2,5 milliards de personnes est en jeu. Et sont tout aussi menacés dans les Andes et en Patagonie, où l’on redoute glissements de terrain et coulées de boue catastrophiques.

H. Morin

Commentaires récents

Alain dans En mode colibri
Hervé dans En mode colibri
Alcib dans J’aurais dû être boucher…
Alain dans En mode colibri
Hervé dans J’aurais dû être boucher…

Archives

Conditions d’utilisation

Vous pouvez utiliser les textes et photos de ce site à condition que vous en citiez/linkiez la source et que l'usage ne soit pas dégradant.
Aucune utilisation à des fins publicitaires (i.e. commerciales, politiques, etc.) n'est autorisée.
Si vous souhaitez utiliser une photo à des fins privées (fond d'écran, etc.) : servez-vous, c'est fait pour !!

Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.