You are currently browsing the category archive for the ‘Chats’ category.

Certains se précipitent dès qu’ils m’aperçoivent et voudraient que je leur tienne compagnie des heures.

D’autres m’évitent comme la peste, surtout lorsqu’ils se rendent compte que je les regarde.

Certains sont intéressés mais timides. Oui mais non. Un (autre) jour peut-être.

D’autres me snobent purement et simplement.

Au final je dois bien connaître la moitié des félins du village 🙂

Et comme le dit l’adage : « Soirs de poubelles, chats à la pelle » !

Je sais pas vous, mais moi l’hiver ça me fait cet effet-là :

Cela fait longtemps que je voulais vous donner quelques nouvelles de Biminiminou. Le p’tit nerveux a maintenant 13 ans mais il en paraît bien 5 de plus car il a toujours eu des ennuis de santé, entre son espèce d’asthme et son calicivirus. Dans son jeune temps ça se réglait en 1 ou 2 piqûres par an, maintenant il a un abonnement mensuel chez la véto.

Quand les injections de cortisone sont devenues plus fréquentes on a essayé de trouver des alternatives. J’ai aussi vu 3-4 autres vétos. On a essayé le laser. On a enlevé la seule et unique molaire qu’il lui restait (les autres étaient déjà tombées toutes seules, seules subsistent ses canines). Il est très brave pour se laisser soigner. Hélas, rien n’y a fait. On continue donc avec la cortisone tant que ses reins tiennent le coup. Tant que ça permet de le soulager, surtout.

IMG_20190706_193425

Comme pour Miss, je ne vous mets pas une photo récente car ça fait trop mal au cœur. Cette photo date de l’été 2019. Le pauvre a en permanence à la gueule des stalactites géantes de bave épaisse et parfois ensanglantée (c’est d’ailleurs super chouette quand il se secoue pour les éliminer, ou qu’il vient se frotter…) Il ne se lave plus, il arrache des touffes de poils à la place, qu’il sème avec application dans toute la maison. Parfois il fait pipi n’importe où, souvent dans la baignoire heureusement.

Jusqu’à présent on parvenait à maintenir plus ou moins son poids, mais ces derniers temps la descente commence à s’amorcer. De plus en plus souvent il reste prostré devant son bol, il a faim mais il a trop mal. Même pour du filet américain, du thon ou des crevettes (oui Valérie, je me suis dit que si ça marchait avec Chamade, ça valait le coup d’essayer…) Et puis soudain il se décide et sort méthodiquement chaque morceau de son bol pour le poser aux environs, ne parvenant pas à l’avaler du premier coup. C’est le carnage et faut pas être maniaque, mais au moins il mange.

Il dort la majeure partie du temps sur le sommet du canapé et cependant il reste vif, toujours partant pour me harceler (au cas où je n’aurais pas compris ce qu’il voulait), pour ronronner ou pour aller provoquer Moineau. Faut pas que déconner : c’est Toujours-Le-Même qui reste le chef, non mais oh ! D’ailleurs c’est curieux mais la nourriture dans le bol des autres est nettement plus appétente et plus facile à manger que la sienne… il fait des raids vide-bols quotidiens au nez et à la barbe des Flamands, qui du coup lui rendent la pareille (enfin juste Moineau, pas Madame Kennedy qui a sa dignité).

Je ne suis pas sûre qu’il verra l’été, ce sacré Piranha…

Prologue. C’est bizarre, on dirait que Miss a une oreille plus grande que l’autre. Je n’avais jamais remarqué. Enfin c’est pas non plus comme si j’étais réputée physionomiste, ah ah.

Acte 1. La dissymétrie ne fait plus de doute, et c’est renflé sous l’oreille. Serait-ce parce qu’elle tient la tête penchée de ce côté depuis des années, depuis ce qu’on avait soupçonné être un AVC ? Est-ce qu’un différentiel de vascularisation pourrait expliquer…

Acte 2. D’après la description, la véto pense à une otite ou un abcès. Cependant ce n’est pas chaud et ne paraît pas douloureux. Miss se comporte comme d’habitude. Cette ex-sauvageonne accompagne mes longues journées de télétravail de son ronflotement depuis le divan. Avec l’arrivée du froid, elle ne sort même plus pour faire ses besoins et passe chaque nuit à l’intérieur. Finies les missions « infiltration » de sa jeunesse, maintenant c’est squattage en règle ! (Bon faut pas espérer la prendre dans les bras ni l’avoir sur les genoux hein. Quand même. On a sa dignité.)

Acte 3. L’œil de Miss commence à se fermer et couler. Je décide de profiter du rendez-vous mensuel de Bimini et arrive vaille que vaille à la faire entrer dans la cage de transport. Zyva, les miou-miou commencent… ce n’est pas parce qu’elle est devenue un chat de salon que ça autorise à l’amener chez la véto, oh ! Le diagnostic tombe comme un couperet : tumeur. A cet endroit, ça ne s’opère pas, c’est douloureux et ça évolue vite : 3 mois si c’est « gentil », 1 mois si c’est « méchant ». J’encaisse.

Acte 4. Son œil se rouvre un jour suite à l’effet des piqûres et se referme aussitôt. Je n’observe pas d’évolution au niveau de la taille de la tumeur bien que ce soit difficile à dire. Sa tête fait pitié : la moitié droite gonflée, l’oreille déformée, l’œil fermé suppurant et croûté, le nez pas beaucoup mieux, les vibrisses toutes collées, l’arrière-train qui n’est plus lavé, la respiration ronflante en permanence… Et cependant elle mange, elle ronronne, elle ne fuit pas les contacts et se comporte comme d’habitude.

Acte 5. La durée d’action des piqûres a cessé, je ne vois pas spécialement de différence mais je préfère qu’elle reçoive une nouvelle dose, ne sachant pas combien elle souffre. Retour chez la véto et discussion sur le difficile thème du « quand faut-il dire adieu »… Elle m’explique que si j’attends un signal clair du genre ne plus manger ou se planquer dans un coin, il sera déjà trop tard. Qu’un véto ne peut pas dire « c’est le moment », que par contre il peut dire « à partir de maintenant je suis d’accord ». Ensuite elle me regarde en face et elle dit : à partir de maintenant je suis d’accord.

Epilogue. Une semaine plus tard. Miss ne sort plus, ne joue plus, mange moins, et pour la première fois elle m’a délicatement pincé les doigts pour me signaler que la caresse lui faisait mal. J’avais demandé un signal pour cette décision tellement difficile à prendre, je l’ai reçu… C’est le dernier voyage chez la véto. Le bout du chemin pour Miss. Arrivée là-bas elle saute de la table et gratte à la fenêtre pour sortir… l’évasion ne sera pas celle qu’elle croyait.

sP1300838

Miss Van Daele est en pleine forme. Elle marche toujours un peu la tête penchée depuis son accident mais ça ne semble pas la gêner. Elle a SA place dans le divan, où elle roupille toute la journée quand je suis là. Avant d’aller dormir je dis « Miss, Bimini, dehors » et zou tout le monde arrive à la porte en courant.

Ok la bonne éducation ne marche pas toujours, surtout quand il gèle dehors ! Il arrive maintenant régulièrement que la ‘sauvage’ Miss me dise :
– non s’il te plaîîîîît je veux rester sur le fauteuiiiil
– tu vas pas me réveiller cette nuit pour sortir hein ?
– non promiiiiis
– tu utiliseras la litière si besoin ?
– ouiiiii

Un vrai chat de salon. Par contre elle est toujours craintive face aux gens (faut dire aussi qu’ils ont des mains, quelle idée !!), demande à sortir dès qu’une voix estrangère se fait entendre… Pour se faire comprendre, elle soulève le paillasson avec ses griffes et le laisse retomber. Flap flap flap.

Elle aime bien rouler au soleil, jouer, se laisse un peu caresser et ronronne beaucoup, mais faut pas la papouiller des heures non plus hein. Les genoux, c’est NON. Quant à la prendre ou lui mettre une pipette, ah ah !! 👿

Au niveau des autres félins de la maison, elle veut se frotter à tout le monde… ce qui n’est pas forcément du goût de tout le monde… Elle s’entend bien avec Bimini, Moineau ne la considère pas dangereuse – il semble se dire « ma pauvre t’as pas toutes les frites dans le même paquet » – et Madame Kennedy lui a gentiment fait comprendre qu’elles n’étaient pas de la même portée.

De la difficulté de prendre en photo les chats noirs !

Moineau a dû ruiner à peu près tous les meubles et rideaux du salon, toutes les portes, les vestes des ami·e·s, le pantalon de ma filleule, des sacs et j’en passe. Quand je l’ai menacé de chemische castratie il s’est tenu à carreau pendant quelques mois, mais par malchance la véto m’a dit au téléphone que sur un chat castré ça n’avait aucun effet et, même si c’était en français, je pense qu’il l’a compris 👿

Alors je barricade, je mets des obstacles autour des meubles encore épargnés, je laisse les portes fermées, je guette les trois gouttes au sol annonciatrices d’un forfait 30 ou 40cm plus haut… c’est assez usant.

Mise à part cette envie d’exclusivité un peu trop démonstrative, c’est un chat attachant, très vif, qui aime jouer et rouler au soleil. Bimini le stresse toujours beaucoup : dès qu’il fait mine de s’approcher (façon Sainte-Nitouche 🙄 ), le Moineau feule. Et quand ça monte dans les tours, Moineau en chie littéralement de trouille… Je ne peux jamais les laisser ensemble dans la maison en mon absence 😦

Cependant il arrive qu’ils dorment ensemble sur le fauteuil – mais pas au même étage hein, ne rêvons pas.

Moineau joue à chat perché. Sur le tas de bois, sur le fauteuil, sur mes épaules… Ma cuisse droite est couverte de petits coups de griffes car c’est toujours par là qu’il monte : ses pattes arrières étant en X, il n’est pas très adroit au saut et s’aide comme il peut.

Contrairement à Madame Kennedy, qui donne rarement d’avertissement avant un soudain ras-le-bol musclé, Moineau prévient beaucoup… et attaque toujours « pour de faux ». Juste histoire de faire sentir que, s’il n’a plus de kloten, il a encore des tanden !

PS : si quelqu’un a une astuce pour éliminer les traces de marquage sur des meubles en pin naturel (non vernis), je suis preneuse :mrgreen:

Non je ne me suis pas fait de shampooing à l’isobétadine ^^ C’est juste que le post précédent m’a fait prendre conscience que je n’avais plus parlé de mes chats ici depuis longtemps. Bien trop longtemps.

Alors commençons par des nouvelles de Madame Kennedy ! Elle se porte à merveille. Elle fait toujours un peu bande à part, préférant rester dans « sa » pièce et ne pas côtoyer le bas peuple, mais elle vient à présent plus souvent dans le salon.

Elle demande chaque jour à sortir, même si généralement ça ne dure pas plus de 5 minutes chrono… et non, hélas, elle n’en profite pas pour faire ses besoins dehors ! C’est même plutôt l’inverse, elle rentre exprès pour utiliser la litière 😯 C’est la seule à faire cela (ouf).

Certaines fois, pour d’inexplicables raisons, elle fait pipi devant sa caisse. [Je ne sais pas pourquoi on dit « un pipi de chat » car, mazette, elle c’est le Niagara !] Ce n’est pas une question de propreté car, sans rien changer, elle retourne ensuite dedans. Mystère… heureusement ça reste rare.

Malgré son tour de taille respectable, ce n’est pas une chatte gourmande, que du contraire. A son arrivée, elle ne mangeait QUE des croquettes. Lui proposer un aliment dont elle n’a pas l’habitude, n’a aucun succès. Malgré cette méfiance elle a fini petit à petit par se laisser tenter par la nourriture humide des autres. Régulièrement je la surprends ainsi à spolier Moineau, qui n’ose rien dire 😀

Madame Kennedy ne vient jamais sur les genoux (elle se met juste à côté) et ne supporte pas qu’on fasse la moindre tentative pour la prendre. Elle a son caractère mais c’est un amour de chat, elle ronronne comme une folle, adore les câlins, joue comme une chatonne… si elle pouvait un peu moins ronfler la nuit, ce serait parfait 😉

Je sors de mon silence pour rendre hommage à deux vieilles demoiselles.

Lilou & Chamade

Deux caractères différents, deux caractères attachants…

Elles sont parties à quelques semaines d’intervalle, terrassées sans surprise par la vieillesse. Entourées et aimées jusqu’au bout du chemin ♥

J’ai le cœur gros en pensant à elles et à la peine qui broie le cœur de leurs zhumains.

Elles laissent un grand vide et beaucoup de souvenirs.

Alors celle-là, je pense que même Lilou ne l’avait jamais faite.

Moineau s’est approché alors que j’étais immobile en train de faire un exercice sur un tapis de sol, et sans hésiter il m’a fait un marquage urinaire… dans les cheveux et sur la joue 😯

S’en est suivi une course-poursuite dans le salon pendant plusieurs minutes, Moineau feulant et moi criant « buiten ! », avant qu’il ne daigne sortir.

Je crois qu’il est urgent que j’apprenne quelques jurons en néerlandais parce que juste « il wil dat niet ! nooit meer ! » c’était un peu faible.

Qu’est-ce qui lui passe donc par la tiesse ?? 😦

Bande-son : Twarres – Do

Rien de tel que commencer la semaine par une chasse aux œufs dans le couloir à 6h du matin, surtout quand les minutes sont comptées pour aller prendre le train. Grâce à Moineau, c’est Pâques avant l’heure !

Je me demande quand même comment il fait… Serre-t-il les fesses en se déplaçant entre deux dépôts ? Joue-t-il au foot après coup pour disséminer sa production ? Mystère.

Madame Kennedy était le plus souvent planquée sous le bureau, assez nerveuse, jusqu’à ce que Moineau sorte se dégourdir les pattes mercredi matin. Cela lui a plu de se retrouver ‘chatte unique’ : et vas-y que je roule, que je ronronne, que je joue, que je demande des câlins… finis, les feulements et les grognements !

Moineau est resté invisible jusqu’au coucher du soleil. Là je l’ai soudain revu dans le jardin. J’étais soulagée mais le gaillard n’était pas encore à l’intérieur pour autant. Kom hier, kom binnen ! J’ai secoué ses friandises préférées, las ça a attiré Miss également… Moineau est resté planqué dans sa jungle à 1m de moi.


Moineau prend un bain. Oui il y a des cheveux dans ma baignoire, farpaitement.

Ce fut sa première nuit dehors. Le lendemain matin, personne. Autant dire que je « commençais » à m’inquiéter. Je suis rentrée du boulot 1h plus tôt pour avoir encore un peu de lumière, et aussi parce que c’était l’heure à laquelle il s’était manifesté la veille. Toujours personne. Serait-il reparti à pattes vers son ancienne maison ? (100 km quand même)

Peu avant 20h, qui est-ce qui se pointe comme une fleur à la fenêtre ? Monsieur est rentré sans une once d’hésitation, en pleine forme, et puis est-ce que tu as des câlins, et puis est-ce que tu as de la bouffe, et puis.. Oh oh, Madame Kennedy…

On peut dire qu’elle l’a attendu avec le rouleau à pâtisserie. C’est à cette heure-ci que tu rentres ? D’une humeur de chien (che tristezza), elle a manifesté son mécontentement haut et fort, y compris vis-à-vis de moi. Les progrès de la veille subitement oubliés, je ne pouvais même plus la toucher.

Heureusement le lendemain ça allait beaucoup mieux, Madame Kennedy s’était apaisée et Moineau était – presque – flegmatique en voyant Bimini au loin.


Edit> Je me demande si les œufs de Pâques ne sont pas sponsorisés par Madame Kennedy, finalement… ça ne se voit pas trop sur les photos mais elle est fort imposante (beaucoup de chair, beaucoup de poils) et ça ne lui facilite peut-être pas les choses ?
Aujourd’hui les morceaux de chocolats étaient dispersés entre salle de bain, couloir et bureau. Ô joie ! :mrgreen:

Archives

Conditions d’utilisation

Vous pouvez utiliser les textes et photos de ce site à condition que vous en citiez/linkiez la source et que l'usage ne soit pas dégradant.
Aucune utilisation à des fins publicitaires (i.e. commerciales, politiques, etc.) n'est autorisée.
Si vous souhaitez utiliser une photo à des fins privées (fond d'écran, etc.) : servez-vous, c'est fait pour !!

Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.