You are currently browsing the category archive for the ‘Chats’ category.

Moineau a dû ruiner à peu près tous les meubles et rideaux du salon, toutes les portes, les vestes des ami·e·s, le pantalon de ma filleule, des sacs et j’en passe. Quand je l’ai menacé de chemische castratie il s’est tenu à carreau pendant quelques mois, mais par malchance la véto m’a dit au téléphone que sur un chat castré ça n’avait aucun effet et, même si c’était en français, je pense qu’il l’a compris 👿

Alors je barricade, je mets des obstacles autour des meubles encore épargnés, je laisse les portes fermées, je guette les trois gouttes au sol annonciatrices d’un forfait 30 ou 40cm plus haut… c’est assez usant.

Mise à part cette envie d’exclusivité un peu trop démonstrative, c’est un chat attachant, très vif, qui aime jouer et rouler au soleil. Bimini le stresse toujours beaucoup : dès qu’il fait mine de s’approcher (façon Sainte-Nitouche 🙄 ), le Moineau feule. Et quand ça monte dans les tours, Moineau en chie littéralement de trouille… Je ne peux jamais les laisser ensemble dans la maison en mon absence 😦

Cependant il arrive qu’ils dorment ensemble sur le fauteuil – mais pas au même étage hein, ne rêvons pas.

Moineau joue à chat perché. Sur le tas de bois, sur le fauteuil, sur mes épaules… Ma cuisse droite est couverte de petits coups de griffes car c’est toujours par là qu’il monte : ses pattes arrières étant en X, il n’est pas très adroit au saut et s’aide comme il peut.

Contrairement à Madame Kennedy, qui donne rarement d’avertissement avant un soudain ras-le-bol musclé, Moineau prévient beaucoup… et attaque toujours « pour de faux ». Juste histoire de faire sentir que, s’il n’a plus de kloten, il a encore des tanden !

PS : si quelqu’un a une astuce pour éliminer les traces de marquage sur des meubles en pin naturel (non vernis), je suis preneuse :mrgreen:

Non je ne me suis pas fait de shampooing à l’isobétadine ^^ C’est juste que le post précédent m’a fait prendre conscience que je n’avais plus parlé de mes chats ici depuis longtemps. Bien trop longtemps.

Alors commençons par des nouvelles de Madame Kennedy ! Elle se porte à merveille. Elle fait toujours un peu bande à part, préférant rester dans « sa » pièce et ne pas côtoyer le bas peuple, mais elle vient à présent plus souvent dans le salon.

Elle demande chaque jour à sortir, même si généralement ça ne dure pas plus de 5 minutes chrono… et non, hélas, elle n’en profite pas pour faire ses besoins dehors ! C’est même plutôt l’inverse, elle rentre exprès pour utiliser la litière 😯 C’est la seule à faire cela (ouf).

Certaines fois, pour d’inexplicables raisons, elle fait pipi devant sa caisse. [Je ne sais pas pourquoi on dit « un pipi de chat » car, mazette, elle c’est le Niagara !] Ce n’est pas une question de propreté car, sans rien changer, elle retourne ensuite dedans. Mystère… heureusement ça reste rare.

Malgré son tour de taille respectable, ce n’est pas une chatte gourmande, que du contraire. A son arrivée, elle ne mangeait QUE des croquettes. Lui proposer un aliment dont elle n’a pas l’habitude, n’a aucun succès. Malgré cette méfiance elle a fini petit à petit par se laisser tenter par la nourriture humide des autres. Régulièrement je la surprends ainsi à spolier Moineau, qui n’ose rien dire 😀

Madame Kennedy ne vient jamais sur les genoux (elle se met juste à côté) et ne supporte pas qu’on fasse la moindre tentative pour la prendre. Elle a son caractère mais c’est un amour de chat, elle ronronne comme une folle, adore les câlins, joue comme une chatonne… si elle pouvait un peu moins ronfler la nuit, ce serait parfait 😉

Je sors de mon silence pour rendre hommage à deux vieilles demoiselles.

Lilou & Chamade

Deux caractères différents, deux caractères attachants…

Elles sont parties à quelques semaines d’intervalle, terrassées sans surprise par la vieillesse. Entourées et aimées jusqu’au bout du chemin ♥

J’ai le cœur gros en pensant à elles et à la peine qui broie le cœur de leurs zhumains.

Elles laissent un grand vide et beaucoup de souvenirs.

Alors celle-là, je pense que même Lilou ne l’avait jamais faite.

Moineau s’est approché alors que j’étais immobile en train de faire un exercice sur un tapis de sol, et sans hésiter il m’a fait un marquage urinaire… dans les cheveux et sur la joue 😯

S’en est suivi une course-poursuite dans le salon pendant plusieurs minutes, Moineau feulant et moi criant « buiten ! », avant qu’il ne daigne sortir.

Je crois qu’il est urgent que j’apprenne quelques jurons en néerlandais parce que juste « il wil dat niet ! nooit meer ! » c’était un peu faible.

Qu’est-ce qui lui passe donc par la tiesse ?? 😦

Bande-son : Twarres – Do

Rien de tel que commencer la semaine par une chasse aux œufs dans le couloir à 6h du matin, surtout quand les minutes sont comptées pour aller prendre le train. Grâce à Moineau, c’est Pâques avant l’heure !

Je me demande quand même comment il fait… Serre-t-il les fesses en se déplaçant entre deux dépôts ? Joue-t-il au foot après coup pour disséminer sa production ? Mystère.

Madame Kennedy était le plus souvent planquée sous le bureau, assez nerveuse, jusqu’à ce que Moineau sorte se dégourdir les pattes mercredi matin. Cela lui a plu de se retrouver ‘chatte unique’ : et vas-y que je roule, que je ronronne, que je joue, que je demande des câlins… finis, les feulements et les grognements !

Moineau est resté invisible jusqu’au coucher du soleil. Là je l’ai soudain revu dans le jardin. J’étais soulagée mais le gaillard n’était pas encore à l’intérieur pour autant. Kom hier, kom binnen ! J’ai secoué ses friandises préférées, las ça a attiré Miss également… Moineau est resté planqué dans sa jungle à 1m de moi.


Moineau prend un bain. Oui il y a des cheveux dans ma baignoire, farpaitement.

Ce fut sa première nuit dehors. Le lendemain matin, personne. Autant dire que je « commençais » à m’inquiéter. Je suis rentrée du boulot 1h plus tôt pour avoir encore un peu de lumière, et aussi parce que c’était l’heure à laquelle il s’était manifesté la veille. Toujours personne. Serait-il reparti à pattes vers son ancienne maison ? (100 km quand même)

Peu avant 20h, qui est-ce qui se pointe comme une fleur à la fenêtre ? Monsieur est rentré sans une once d’hésitation, en pleine forme, et puis est-ce que tu as des câlins, et puis est-ce que tu as de la bouffe, et puis.. Oh oh, Madame Kennedy…

On peut dire qu’elle l’a attendu avec le rouleau à pâtisserie. C’est à cette heure-ci que tu rentres ? D’une humeur de chien (che tristezza), elle a manifesté son mécontentement haut et fort, y compris vis-à-vis de moi. Les progrès de la veille subitement oubliés, je ne pouvais même plus la toucher.

Heureusement le lendemain ça allait beaucoup mieux, Madame Kennedy s’était apaisée et Moineau était – presque – flegmatique en voyant Bimini au loin.


Edit> Je me demande si les œufs de Pâques ne sont pas sponsorisés par Madame Kennedy, finalement… ça ne se voit pas trop sur les photos mais elle est fort imposante (beaucoup de chair, beaucoup de poils) et ça ne lui facilite peut-être pas les choses ?
Aujourd’hui les morceaux de chocolats étaient dispersés entre salle de bain, couloir et bureau. Ô joie ! :mrgreen:

Bande-son : Clouseau – Domino

Madame Kennedy était très affairée quand elle est arrivée. Elle explorait ses nouveaux appartements (la salle de bain), testait la chauffe du radiateur, vérifiait l’état des plinthes derrière la porte… un véritable état des lieux ! Elle aurait même déjà voulu demander un permis d’extension.

Moineau l’a accueillie avec bien peu de civilité, lui soufflant dessus comme s’il n’était pas très heureux de la revoir malgré leurs six années de vie commune.

Madame Kennedy a alors été prise d’une phase de crainte. Lorsque nous sommes revenus, nous avons d’ailleurs mis un moment à la localiser. Elle avait trouvé un digne refuge dans… la litière de Moineau. Ce qui l’a rendue de mauvais pelage.

Pendant qu’elle se remettait de ses émotions, j’ai profité de la présence du zhumain de Moineau pour lui autoriser sa première sortie dans le jardin.

Il a baroudé dans les quatre directions, souvent invisible dans la jungle environnante, mais jamais trop éloigné. Il avait un millier d’odeurs à analyser ! Je l’appelais régulièrement, croisant les doigts pour que le chat des voisins ne se pointe pas. Une paire d’heures plus tard, Moineau s’est présenté à la fenêtre et est gentiment rentré.

En fin d’après-midi j’ai cru devenir folle car je ne parvenais plus à trouver Madame Kennedy ! Pourtant elle n’a que deux pièces à sa disposition… Vous conviendrez qu’elle est quasi invisible :

Moineau était beaucoup moins nerveux après son excursion, ça faisait plaisir à voir. Et pourtant au soir, qui c’est qui a pissé sur le paillasson ? L’élégance n’a donc hélas pas duré 🙄

Je pensais naïvement que ça se passait bien.

Et puis voilà une crotte sur le paillasson, une autre dans la chambre d’amis – Moineau s’exprime 🙄

Demain Madame Kennedy arrive… ça va peut-être le rassurer.

Croisons les doigts et les pattounes !

Je vous présente… Moineau 🙂 Son vrai nom est en anglais, mais sur ce blog j’utiliserai la version francophone.

Moineau a vécu 9 ans dans la même famille avant d’atterrir chez moi suite à l’allergie développée par un des enfants. [Ils sont deux, l’autre vous sera présentée plus tard, elle n’est pas encore arrivée.]


Assez à l’aise moins de 24h après son arrivée

Moineau aime jouer et ronronne comme un fou. En même temps il est assez nerveux et un peu psycho-cat sur les bords. Quand il sent l’odeur de Bimini, il grogne ou feule.

J’espère qu’ils se comprendront car Moineau parle… flamand ! Ik moet dus nederlands spreken met deze nieuwe kat. Het is een beetje moeilijk voor mij, maar ik herinner nog iets van mijn oude lessen 😉

Heureusement le vocabulaire principal est assez restreint ^^

Transporter une souris géante dans le train à l’heure de pointe ?

Ça, c’est fait 😉

Bande-son : Iggy Pop – Lust for Life

Suite à la fermothérapie, j’ai ramené un devoir à faire à la maison : de la ratatouille 🙂

Une partie est allée directement dans nos bienheureux estomacs, une autre au surgélateur, et avec la dernière j’ai fait… mes premières conserves ! *fière*

Quand j’ai vu des micro-bulles s’échapper dans l’eau de la casserole, j’ai bien cru que c’était fichu… mais pas du tout, l’eau n’est pas entrée dans les bocaux et le vide s’est bien créé.

J’ai tout de même une interrogation : j’ai lu qu’il fallait les « déverrouiller » pour le stockage et je ne comprends pas pourquoi ?

Bien sûr Miss s’en tamponne… Ah si seulement je faisais des conserves de campagnols !

Commentaires récents

dieudeschats dans Parabole
bleuesel dans Parabole
Dr. CaSo dans Parabole
Isa dans Parabole
dieudeschats dans Moineau perché

Archives

Conditions d’utilisation

Vous pouvez utiliser les textes et photos de ce site à condition que vous en citiez/linkiez la source et que l'usage ne soit pas dégradant.
Aucune utilisation à des fins publicitaires (i.e. commerciales, politiques, etc.) n'est autorisée.
Si vous souhaitez utiliser une photo à des fins privées (fond d'écran, etc.) : servez-vous, c'est fait pour !!

Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.