Je n’ai pas dû bien comprendre 😉

Je travaillais 4 jours/semaine. A présent je travaille à temps plein et, malgré la diminution de salaire qui accompagne ce changement, je m’en réjouis.

« Gü ? » me direz-vous peut-être.

En fait je passe à 3 jours/semaine dans mon job actuel, et le reste du temps je travaille pour une petite association. Ce n’est pas la reconversion dont je rêvais (ça reste du travail devant écran et le contenu en soi ne va pas beaucoup faire travailler mes neurones) mais bon sang ce que ça fait du bien !

C’est un pas de côté. Un pas vers davantage de sens et de cohérence.
Un petit pas facilité il est vrai par le faible risque pris, mais un grand pas pour moi qui réfléchis trop, toujours à anticiper ce qui pourrait mal se passer et à me retrouver paralysée.

Un pas pour ne plus subir, pour ne plus se sentir impuissant, pour reprendre un peu le contrôle de sa vie.
Un pas pour arrêter de rester spectateur en se demandant si (quand) on va finir par craquer.

Je ne me suis pas laissé le temps de réfléchir. Je n’ai pas fait de calculs.
Il y a des fois où il faut être aveugle pour ne pas voir les signaux que la vie nous envoie.

A la minute où j’ai pris ma décision, j’ai senti un grand poids s’envoler.