Certains se précipitent dès qu’ils m’aperçoivent et voudraient que je leur tienne compagnie des heures.

D’autres m’évitent comme la peste, surtout lorsqu’ils se rendent compte que je les regarde.

Certains sont intéressés mais timides. Oui mais non. Un (autre) jour peut-être.

D’autres me snobent purement et simplement.

Au final je dois bien connaître la moitié des félins du village 🙂

Et comme le dit l’adage : « Soirs de poubelles, chats à la pelle » !