Dernières lectures, que je vous présente dans le cadre du défi de Melle Ambre.

Indignez-vous ! – de Stéphane Hessel
Une collègue me l’a prêté. Eh non, je ne l’avais pas encore lu ! Très court, très percutant, très inspirant… je le conseille à tout le monde.

07. emprunté à un·e ami·e
12. de moins de 100 pages
32. avec une couverture moche
37. qui donne envie de (écrire, voyager, ..) – faire bouger les choses
40. interdit dans un pays – je ne sais pas si c’est une interdiction au sens propre mais apparemment Israël, Russie et quelques autres sont (ou étaient) hostiles à ce que l’ouvrage soit traduit et vendu chez eux
43. aucune image sur la couverture
56. le titre est une phrase (sujet, verbe, ..)
66. l’auteur n’est plus en vie

Le pavillon des enfants fous – de Valérie Valère
L’histoire autobiographique de l’auteure, internée 4 mois durant son adolescence pour anorexie.
Un livre lucide, dur, atypique, interpellant, sans faux-semblant. Fort et sensible à la fois.

14. paru votre année de naissance
35. un livre trouvé (dans la rue, dans une boite à livres, ..)
47. auteur complètement inconnu de tous
54. l’histoire se déroule en France
55. avec un visage sur la couverture
66. l’auteur n’est plus en vie – morte à 21 ans
68. publié au XXe siècle

C’était pourtant l’été – Maeve Binchy
Un tout autre genre pour ce roman qui parle de l’amitié, l’Irlande et l’Angleterre, la religion, la folie, l’alcoolisme, les femmes battues… mais non sans humour et légèreté. Les personnages sont attachants mais la fin un peu trop brusque et accommodante.
Wiki dit « Maeve Binchy est un écrivain de la condition féminine dans la tradition de Jane Austen. Ses romans ont pour sujet des problèmes traditionnels auxquels les femmes sont confrontées : mariage, divorce, liaisons amoureuses tumultueuses, avortement, escroqueries, endettement. Son originalité consiste à les décrire dans le contexte de l’Irlande du XXe siècle. »

04. de plus de 600 pages – 604 exactement 😉
27. avec un personnage féministe
35. un livre trouvé (dans la rue, dans une boite à livres, ..)
39. qui se déroule dans un pays que vous souhaitez visiter
46. par un auteur d’une nationalité autre que française, américaine, anglaise ou japonaise
47. auteur complètement inconnu de tous – bon ok, presque tous les auteurs sont inconnus pour moi ^^
56. le titre est une phrase (sujet, verbe, ..)
65. la couverture est une peinture (connue ou non)
66. l’auteur n’est plus en vie
67. une plante sur la couverture
71. le titre est énigmatique
80. la couverture n’a rien à voir avec le sujet
90. l’histoire fait voyager

Tout est fatal – de Stephen King

Que dire ? Je crois que je vieillis 😦

03. déjà lu (le relire) – c’était pas fait exprès mais au fil du bouquin je me suis rendue compte que je l’avais probablement déjà lu…
35. un livre trouvé (dans la rue, dans une boite à livres, ..)
56. le titre est une phrase (sujet, verbe, ..)
71. le titre est énigmatique

Mémoire morte – de Donald Westlake

La quête de sa mémoire et de lui-même. Un sujet intéressant. Une quête qui ne peut mener à rien. Juste à un écho qui sonne faux.
Qu’est-ce qui fait notre identité, finalement ? A quoi ça tient ?
Il manque quelque chose dans la façon de traiter ce sujet, mais je ne saurais dire quoi exactement…

31. qui vous a fait pleurer
32. avec une couverture moche
35. un livre trouvé (dans la rue, dans une boite à livres, ..)
66. l’auteur n’est plus en vie
84. un personnage a un handicap
95. a été publié après la mort de l’auteur – écrit dans les années 1960 et publié en 2010

Diloy le chemineau – de la comtesse de Ségur « née Rostopchine » 😉

Quand j’ai vu ce livre tout abîmé, recouvert de papier avec de grosses pommes rouges, un petit goût d’enfance s’est invité… Pas grand chose à en dire, c’est du Ségur habituel pétri des bons sentiments de l’époque sur la religion et les classes sociales. Disons que ça fait passer un trajet en train de grand matin quand on n’a pas envie de trop solliciter ses neurones !

29. lu en une journée
34. le livre est abimé (interdiction de l’abimer soi-même !)
35. un livre trouvé (dans la rue, dans une boite à livres, ..)
42. les premières lignes sont un dialogue
43. aucune image sur la couverture – du moins c’est ce que je soupçonne
54. l’histoire se déroule en France
66. l’auteur n’est plus en vie