Bande-son : Laura Gibson – The longest day

Nous sommes tous les quatre dans le salon. Ma mère lit dans le divan, mon père si faible et assommé par les antidouleurs somnole épisodiquement dans le fauteuil sous sa couverture, ma sœur et moi sommes assises à table. Elle finit d’emballer deux cadeaux d’anniversaire et essaie de me faire deviner le contenu d’un paquet, qui lui semble pourtant évident.

Elle interpelle Papa et dit que lui, au moins, devrait trouver ! Pour lui faire plaisir il tente de se concentrer malgré l’effort conséquent que cela lui demande. Il ne parle pas, il ne sait quasiment plus le faire… Soudain ses yeux se ferment, sa tête se repose sur le coussin et un léger ronflottement se fait entendre.

Ma sœur et moi nous regardons en silence, interloquées, et de concert nous éclatons de rire. De l’autre bout de la pièce, ma mère demande ce qu’il se passe. Je lui réponds « Papa fait semblant de s’endormir pour ne pas devoir répondre à la devinette ! »

Ses yeux se rouvrent, rieurs et pétillants de malice, ses yeux comme nous les avons si souvent connus, ses yeux comme nous les aimons tant, ses yeux comme ils se font si rares ces derniers temps… Très content de sa blague, il nous murmure « c’est ma prérogative ! »