Note pour plus tard : ne plus covoiturer avec des collègues ayant des enfants.

Ces sadiques (les collègues, pas les enfants) vous pourrissent exprès votre journée avec une comptine dont il est impossible de se débarrasser.