Quand faut-il dire adieu ?

Mousty a perdu du poids et ne semble plus se laver, il n’a plus son beau pelage. Il ne sait pas rester sur ses pattes très longtemps, se couche pour boire ou manger. Il monte encore les escaliers mais n’enjambe plus le bord de sa litière. Il mange toujours avec gourmandise mais devient chaque jour un peu plus léger.

Il boit énormément. Son traitement ne suffit plus à contrôler entièrement son problème : il se donne de temps en temps une « baffe » et fait craquer ses mâchoires. Je n’ose pas augmenter trop sa dose quotidienne de cortisone, tant pour ses reins que pour son immunité… mais peut-être faudrait-il y aller massivement et ne plus mettre aucun espoir dans le moyen ou long terme ? On ne peut pas détartrer ses dents car il ne résisterait pas à une anesthésie, et nous ne pouvons pas lui donner d’antidouleur (incompatibilité avec la cortisone).

Notre vieux petit pépère fait pitié, le cœur se serre à le voir ainsi, mais il apprécie toujours les caresses et ronronne. Il ne se « plaint » pas quand on le touche. Un chat c’est résistant, on les voit rarement souffrir avant que ça n’en arrive à un point intenable…

Quand faut-il dire adieu ?