Je ne sais pourquoi, avant même le piano que j’aime beaucoup, mon rêve étant petite était d’apprendre à jouer de la harpe. Seulement il n’y avait ni argent, ni espace, ni professeur. Aussitôt rêvé, aussitôt enterré !

Quand j’ai assisté en fin d’année passée au concert de l’Opéra-Studio de Genève, ils en avaient une petite, « portative » type troubadour… On a pu approcher les instruments après leur prestation, et en effleurer les cordes a furieusement ravivé mon envie de jouer d’un tel instrument.

Un jour peut-être…

Il me faudra d’abord trouver créer du temps libre, car pour l’instant l’apprentissage du violoncelle est assez lent suite à la surestimation de ce paramètre ! Le facteur tendinite n’aide pas non plus, il faut dire. Je finis les cours l’an prochain en ayant loin d’avoir le niveau de finir, mais soit, c’est ainsi – et déjà cela m’aura apporté beaucoup.

Flûte traversière, piano, violoncelle… en fait « mes » instruments sont précisément la composition de notre trio en musique de chambre !

J’avoue que si j’en avais les moyens, il y a encore beaucoup d’autres instruments de musique que je souhaiterais apprendre… A commencer par ceux reçus d’AàG (bombarde, cornemuse, dulcimer, moriin khuur) qui prennent tristement la poussière dans la maison.
Enfin tristement, tout est une question de point de vue : les chats, eux, en sont ravis ! 😆

En attendant, voici une « harpeuse » avec une voix atypique et une poésie déjantée :

Should we go outside?

Never get so attached to a poem
You forget truth that lacks lyricism