Trajet vers Garmisch-Partenkirchen, visite de Partnachklamm et Mittenwald

Aujourd’hui nous quittons définitivement la région de Berchtesgaden pour aller 200km plus à l’ouest, à Garmisch-Partenkirchen. Juste de l’autre côté du Zugspitze.

Après avoir quelque peu tourné dans Ga-Pa, nous trouvons enfin le Olympia Skistadion et son parking.

De là un chemin pédestre permet de rejoindre les gorges de la Partnach en une demi-heure.

Nous pique-niquerons à la terrasse d’un café fermé, ce qui apparemment n’est pas trop dans la coutume locale si on en croit certains regards 😆

Partnachklamm est de loin la plus belle Klamm que nous ayons vue durant ce séjour, même si le débit était faible en cette saison.

Il est conseillé de prendre un imperméable pour la promenade 🙂

On a fait sans, mais il est vrai que, quelle que soit la météo, cela ruisselle d’un peu partout !

Je rajouterais aussi qu’à moins d’avoir des yeux de chat comme AàG, il est préférable d’emporter une petite lampe.

En effet, le chemin est souvent taillé en pleine roche et parfois carrément en tunnel.

Cela donne un parcours très ludique et esthétique 🙂

La gorge fait environ 700 mètres de long et dépasse 80 mètres de profondeur par endroits.

Bien qu’elle soit fort fréquentée et que les croisements y soient parfois délicats, cette klamm garde son charme.

Je n’ai pas souvenir d’avoir été trop incommodée par la foule.

De même les aménagements, bien que nombreux et importants, restent relativement discrets et bien intégrés au paysage.

Dans les siècles précédents, les habitants utilisaient la rivière pour transporter le bois par flottage.

Cette gorge est ouverte au tourisme depuis 1912. Cela devait être sympathique avant, avec juste quelques planches de bois pour tout chemin !

Nous avons rencontré des difficultés pour photographier car les lieux manquaient de lumière et nous n’avions pas emporté le trépied.

De plus il fallait faire attention que les APN ne prennent pas l’eau ^^

Si j’en crois wikipedia, la roche est du calcaire coquillier Wurstelkalk – euh, ne me demandez pas s’il y a un rapport avec les saucisses ! :mrgreen:

La statue de la Vierge Marie est accompagnée d’un petit toit pour se protéger des gouttelettes.

C’était très sombre, nous n’avons pas pu faire mieux que ceci :

Il est dommage que vous ne puissiez pas avoir l’ambiance sonore en même temps que les images !

Un gros effondrement de roches a bloqué la gorge au début des années 1990.

Une galerie a été creusée pour permettre au chemin de contourner l’éboulement.

Elle fait plus de 100 mètres de long et est percée de fenêtres.

A la sortie de la gorge, l’horizon s’ouvre soudain.

Les bâtisseurs de cairns ont laissé libre cours à leur inspiration.

Nous continuons un peu le chemin en suivant la rivière, il n’y a plus personne ici.

Pour se protéger du soleil, AàG ramasse une vieille feuille de pseudo rhubarbe traînant à terre. Elle est toute trouée et la coupable n’est pas loin !

Nous faisons quelques cairns. Certains ont fait une grande spirale d’escargot au sol 🙂

L’après-midi est déjà bien avancé et nous prenons le chemin du retour.

Il n’y a plus beaucoup de monde dans la gorge.

La lumière a déjà changé.

Quelques essais en pose longue, l’appareil posé sur les piquets.

Le trou de la serrure…

Les lieux sont déserts et l’ambiance mélancolique.

La porte d’entrée de la gorge :

Nous reviendrons à la voiture vers 18h.

Les pistes de saut à ski… même la plus petite est déjà impressionnante !

Nous devons encore aller jusqu’à Mittenwald, où nous avons réservé une chambre d’hôte. Un lapin géant nous y accueille 🙂

Nous allons découvrir le sympathique centre ville et ses façades peintes. Certaines fresques sont pluriséculaires.

Mittenwald est encore aujourd’hui un centre de lutherie renommé, et il s’y trouve un musée du violon (Geigenbaumuseum).

Le repas de ce soir-là ne mérite pas spécialement que l’on s’en souvienne, mais il fut suivi par un orage d’une violence telle qu’elle nous força à rester prendre un dessert ! (et croyez-moi on aurait mieux fait de s’abstenir 😆 )