Ou de l’inconvénient d’habiter à un carrefour à priorité de droite.

On l’appelle « Bitonal ».

Il imite avec une fascinante exactitude les modulations de la sirène de police, les petits démarrages d’avertisseur aux carrefours et autres variations. C’est avec un soin jaloux et à gorge déployée qu’il nous en fait bénéficier à chaque passage devant notre maison depuis plusieurs mois. Ce qui nous amusait et nous intriguait tout de même assez fortement.

Un soir que nous étions en train de rentrer chez nous, nous avons aperçu un homme remonter la rue dans l’obscurité. Il faisait comme s’il était au téléphone, disait que les pompiers étaient en train d’arriver, a disparu de notre champ de vision derrière la haie… et puis, soudain, la sirène ! La fameuse sirène !

AàG a tout lâché pour courir voir qui c’était. Depuis le départ il était persuadé que c’était un ado, mais là pas de doute, c’était bien un adulte. Qui n’a pas toutes les frites dans le même sachet et dont, renseignements pris, le code 3 est la spécialité depuis qu’il est tout petit.

Je sens que ça va être compliqué de lui faire comprendre que le coup de la sirène sous la fenêtre de notre chambre quand il rentre à 2h du matin, ça le fait moyen…