Depuis environ deux semaines (dans notre coin), la migration prénuptiale des amphibiens a débuté. Chaque printemps, ils rejoignent la pièce d’eau où ils sont nés pour se reproduire… beaucoup n’y arriveront pas, écrasés sur les routes 😦

Alors prudence dans les rues proches des étangs (mais « pas que », car ils peuvent faire plusieurs kilomètres !), surtout au lever et au coucher du soleil, et d’autant plus par temps pluvieux… s’il vous plaît levez le pied pour éviter l’hécatombe !

Certaines communes mettent en place des panneaux d’avertissement ou condamnent certains tronçons de route durant la période critique, mais la plupart ne font rien. Ce qui n’empêche que vous pouvez agir, par exemple en parcourant votre pâté de maisons le matin ou à la tombée de la nuit (une petite lampe LED est utile car ces messieurs-dames sont discrets), en ramassant les grenouilles et crapauds (voire tritons) que vous trouvez sur les trottoirs et les routes, et en les amenant à la mare la plus proche.

Rien que vendredi soir c’est ainsi 17 bestioles que nous avons récoltées !
Il peut être utile aux organisations environnementales locales que vous leur en transmettiez la comptabilité (d’un côté les vivantes, de l’autre les écrasées) pour voir quels sont les endroits clés à protéger (barrières, crapauduc, ramassage, etc.) et tenir des statistiques annuelles pour évaluer l’évolution de ces populations.

Plus de détails ici ou .