Des envies de montagnes, des montagnes d’envies.
L’espace de quelques jours, reposer ses yeux et vider sa tête…

Seuls les grands espaces vides nous emplissent ainsi.
S’il devait rester un creux, il serait comblé par le chant des merles et l’odeur du thym serpolet.

Il s’agit de quatre différents visages du même lieu : le col de Chalsio à l’aube, en pleine journée et au coucher du soleil.