Ce matin je n’ai pas été surprise de voir qu’il avait à nouveau neigé. Mais j’ai quand même été sidérée des quantités ! J’ai mesuré (*) entre 20 et 30 cm selon les endroits… c’est rarissime qu’il y ait autant de neige ici 😯

(*) oui oui, avec une latte, une règle, ou je sais pas comment vous dites… parce que j’ai remarqué que les centimètres étaient grandement variables suivant les personnes (non, pas que les hommes 😛 ).

Ça m’a tout autant étonnée de voir que ma rue avait été dégagée. Bon il a reneigé dessus depuis lors, mais tout de même, c’était un bel effort.

J’ai mis plus de 3h à dégager l’entrée de garage (au cas où) et le trottoir, passant pour une extraterrestre aux yeux des voisins (personne d’autre ne le faisait). Bon ok, je l’ai fait à la ramassette. Mais ça marche très bien je vous assure !

J’ai ensuite enfilé mes guêtres afin de creuser des tranchées dans la neige du jardin pour permettre aux chats de naviguer dans la poudreuse… et aussi pour aller ravitailler la douzaine de mangeoires qui parsèment les arbres et les buissons. Les oiseaux sont particulièrement demandeurs, c’est la première année que je vois les pies et le rouge-gorge s’attaquer aux blocs de graisse.

On voit à peine la tête des chats dépasser des tranchées, ils s’amusent à s’y cacher et à faire le guet :mrgreen: Enfin, entre deux temps de cuisson sur le radiateur bien sûr !


Les chats avaient déjà commencé à faire leurs propres tranchées bien avant que je n’intervienne !

J’ai mis des caisses pleines de foin dans l’abri de jardin et dans le vide sous la maison, pour que Miss et Büyück aient un coin au chaud. Ça m’a fichu des crises d’éternuements incroyables… le rhume des foins en hiver, c’est comme un avant-goût de l’été ! 😆