La panique règne, dans le village de chameaux. Un troupeau d’humains a été aperçu se dirigeant vers les habitations. Dire qu’à l’époque, on les avait introduits volontairement sur ce continent… à présent les humains sont redevenus sauvages et se sont largement reproduits, menaçant la faune endémique en réduisant les sources d’eau et de nourriture.

Poussé par la sécheresse, ce massif troupeau d’humains, évalué à 6000 têtes, se rapproche dangereusement du village de chameaux. Ceux-ci n’osent plus sortir et restent cloîtrés chez eux.

Selon les autorités chamelliennes locales, ces humains font peser un réel danger sur les habitants, certains craignant que les humains assoiffés ne tentent de pénétrer dans les habitations.

Cette semaine, à l’aide d’hélichamoptères, les humains seront donc rassemblés et conduits à 15 km où ils seront abattus au fusil.