Ce matin du 11 septembre, sur les conseils de notre logeuse, nous effectuons un petit crochet sur notre route pour aller visiter l’île de Saint-Cado (Belz), où s’admirent les plus beaux levers et couchers de soleil de Bretagne selon elle – nous n’aurons pas l’occasion de vérifier !

Ce petit ilôt se trouve sur la rivière d’Etel et est relié au continent par un pont de pierre dont la sombre histoire dévoile l’effroyable abomination du soi-disant « saint » Cado.

Selon la légende, St Cado avait construit un pont pour faciliter le passage des fidèles qui venaient l’écouter. Or il devait être plus doué pour les oraisons que pour la maçonnerie, car son pont ne tarda pas à s’écrouler. Le diable lui proposa de le reconstruire – avec la classique condition, bien sûr, de lui accorder le premier être qui le traverserait.
St Cado joua au malin (si je puis dire) et accepta. Et cet immonde personnage fit passer un chat en premier sur le pont ! Quelle ignominie !!

A côté de l’île de St-Cado se trouve un minuscule ilôt où a été bâtie une non moins minuscule maison. Cette vue est très connue et fait le bonheur des amateurs de cartes postales :

Nous entamons la visite de l’île et serrons la patte à un magnifique chat roux

La moitié de l’île est constituée de jardins inaccessibles, nous rebroussons donc chemin vers le centre.

Le village est charmant et un calvaire a été érigé sur sa place.

Nous faisons le tour de l’église à défaut de pouvoir la visiter.

L’édifice de base est roman et date du 12ème siècle.

Derrière l’église, un escalier mène à une jolie fontaine au bord de la rivière…

A cette heure les lieux sont encore déserts et nous transmettent leur sérénité…

En guise de bonus, voici deux panoramiques pris à l’entrée de l’île (comme d’hab’, cliquez pour les voir en grand).