Contrairement à mon habitude pluriséculaire, ces notes de vacances seront présentées plus par lieux que par dates. Un peu comme le voyage de Pâques, ce seront davantage des photos commentées qu’un véritable compte-rendu. Il n’y a pas besoin de plus de détails vu l’exotisme de la destination 😉
Ceux qui souhaitent de bonnes adresses pour loger ou manger peuvent bien sûr toujours me contacter (je n’ai pas grand-chose pour Noirmoutier par contre).

C’est en milieu d’après-midi que nous sommes arrivés sur l’île de Noirmoutier. Le temps de déposer les bagages à Barbâtre et nous voilà partis voir la mer et nous balader sur la plage entre La Fosse et les Onchères.

Le soir après un petit repas nous partons en promenade digestive dans les polders de Sébastopol, dont la création remonte au milieu du 19ème siècle. Les deux tiers de l’île sont sous le niveau de la mer ! D’ailleurs les marées de très grande amplitude passent par-dessus la digue…

Voici l’apparence typique des maisons noirmoutrines (enfin ici c’est la version sale, vous en verrez de plus coquettes par la suite !) : murs blancs, volets bleus et tuiles oranges.

Depuis une douzaine d’années, les polders sont progressivement « remis en eau » via un réseau de canaux. Une foultitude d’oiseaux vient s’y reposer, s’y nourrir et s’y reproduire. Nous n’en verrons pas beaucoup ce soir-là.

Les minuscules bâtonnets blancs au fond à gauche, c’est le parc éolien situé sur le continent :

La photo ci-dessus est ma préférée dans cette série…
Le soleil se couche tout doucement, il est temps de demi-touriser et de faire de même !