Voici la dernière partie des photos d’Orléans. Partie très fleurie car le ciel devient de plus en plus blanc !

Histoire de faire un lien avec la note précédente, quelques fleurs de l’hôtel de ville en gros plan.

Il s’agi(rai)t de lys. Des lys hybrides asiatiques ! Tout un symbole 😉

Une dernière petite église « pour la route », il s’agit en fait de ruines qui se situent dans le parc derrière l’hôtel de ville (où se trouve également un gingko biloba). Une vraie dentelle, ces sculptures ! Enfin, celles qui ont survécu…

Sur la grand-place, un pigeon aimerait bien faire un tour de manège mais tout est désert. Dark il a pas voulu monter dans la mongolfière avec moi, bouh !

Un peu plus loin, derrière les fontaines captives (non mais quelle idée antiludique, ces parois !), une petite fille court parmi les groupes de pigeons pour les faire s’envoler. Ca avait l’air de beaucoup lui plaire, et ma foi j’aurais bien été chasser le pigeon aussi… *pourlèchement de babines* J’ai bien essayé de saisir ce moment fugitif mais la photo étant floue et à contre-jour, je vous l’ai épargnée 😉

Le soir nous rencontrons Pikpuss’, son chéri et sa miou-mioutante quat’-pattes. Je n’ai qu’une seule chose à dire : la soirée fut trop courte !

Le lendemain matin, c’est déjà le grand départ… Petit jeu de zooms successifs sur un hortensia, en attendant le train. J’adore les hortensias, ils me font penser à la Bretagne. (Et les portes, je vous ai dit que j’aimais les portes ?)

Toutes ces merveilleuses nuances, ces nervures et ces corolles délicates qui s’entre-ouvrent… c’est très sensuel un hortensia vous ne trouvez pas ?