Y en a-t-il toujours un ? je ne sais pas. Mais le fait est que là, je suis de retour. Un brin fatiguée, mais heureuse.

Heureuse parce que cette semaine s’est bien déroulée (si l’on excepte la mésaventure du premier jour, qui aurait pu être très grave), l’esprit de notre petit groupe était exactement comme je l’aime et les paysages nous en ont fait voir de toutes les couleurs, même si les lieux n’ont pas forcément tous tenu leurs promesses. Mais cela, ce n’est pas grave du tout. Il y a des instants que j’aurais aimé prolonger indéfiniment… mais les fins, comme les retours, nous attendent toujours au tournant – et sans doute cela vaut-il mieux ainsi.

Avez-vous déjà vécu cette impression bizarre, lorsque vous allez dans un endroit que vous connaissez, mais que quelque chose y a été changé et qu’il vous est impossible de dire exactement quoi ? Et bien j’ai été dormir dans une étoile et quand je me suis réveillée, c’est ce que j’ai ressenti. Que quelque chose en moi avait un peu changé – mais quoi donc ? Je ne sais pas si c’est important de chercher à l’identifier. Je sens que c’est positif. Et j’espère que ce ne sera pas fugitif…