Quand j’étais petite et que les élections approchaient, tous les médias d’information se retrouvaient phagocytés par les partis et leur propagnde. Je ne voyais pas comment il était possible de s’y retrouver dans ce fatras, sur la base de quels critères faire un choix…

Quand je posais la question à mon père, il me répondait invariablement : L’opposition ! Il faut toujours voter pour l’opposition !

Ca me laissait hautement perplexe : c’est quoi « l’opposition », c’est un parti qui s’appelle comme ça ?! C’était une notion que j’avais aussi difficile à appréhender que les moles en chimie. Stupeur en apprenant que ça peut être n’importe quel parti.
En découvrant par là même qu’on peut voter de toutes les couleurs sans aucun souci de cohérence personnelle, et que c’est un choix politique comme un autre. Puisque de toute façon toutes les formations politiques vous proposent au final le même programme : vous manipuler pour s’en mettre plein les fouilles.