ou Fuyez la plage !

ou Des électeurs bon marché

Les jeunes UMP à la plage : « C’est gratuit, c’est Nicolas Sarkozy qui te l’offre »
LE MONDE | 11.08.05 | 12h56

« Nicolas Sarkozy et l’UMP vous offrent quelques jeux de plage. » La harangue des animateurs de la caravane UMP de l’été est rodée. Hervé et Morgane-Hélène, deux militants Jeunes populaires de 25 ans, le mouvement des jeunes du parti, sillonnent les plages du littoral Nord depuis quinze jours. Une autre caravane parcourt les côtes de la Méditerranée et de l’Atlantique. En escale à Granville (Manche), ils ont stationné leur camionnette aux couleurs de l’UMP devant le casino, à quelques pas de la plage. Difficile de manquer le slogan de la campagne : « C’est l’été, devenez populaire. »

Sur le stand s’étalent les portraits du président de l’UMP et les fascicules reprenant ses discours. Un véritable produit d’appel : « Notre plus grand atout, affirme Hervé, étudiant à l’Essec. Nicolas Sarkozy incarne une nouvelle façon de faire de la politique et les gens aiment ça. » La demi-douzaine de Jeunes populaires de la région acquiescent.

Il est 15 heures. Le soleil tape fort et les vacanciers ont pris la plage d’assaut. Le moment idéal pour aller « au contact ». Mais pas sans l’attirail promotionnel : livrets (mêlant jeux et programme politique), crayons de papier estampillés UMP et… frisbees. « Le seul frisbee qui va toujours à droite« , s’amuse Hervé. T-shirt rose fuchsia pour les filles, bleu turquoise pour les garçons, les Jeunes populaires slaloment entre les vacanciers pour délivrer leur message. L’accueil, lui, varie d’une serviette à l’autre.

« SARKO ? RENDS LE FRISBEE AU MONSIEUR »

Un couple d’ouvriers lillois, d’abord surpris, aborde la question du chômage et de la sécurité routière. Ils ne sont « pas de droite » mais disent apprécier le ministre de l’intérieur. « Lui, au moins, il avance. » Janine, retraitée, remplit déjà la grille de mots croisés du livret. « Ils ne sont pas pressants, alors ça va. Mais je viens à la plage pour me vider la tête, pas pour être rattrapée par le quotidien. »

Attiré par le frisbee, un enfant demande : « C’est combien ? » « C’est gratuit. C’est Nicolas Sarkozy qui te l’offre« , lui répond-on. La réaction du père ne se fait pas attendre : « Sarko ? Rends le frisbee au
monsieur.
 » Même refus pour Bernadette, enseignante « tendance Strauss-Kahn ». Elle s’insurge : « Ils se trompent quand ils se disent populaires, ils sont populo ! »

En lançant l’opération, le 25 juillet, le président de l’UMP avait donné le cap : « Gagner des électeurs et des adhérents. » Quant à savoir s’il y a un « effet caravane », les animateurs restent discrets. « Quelques dizaines » de personnes auraient rempli les bulletins d’adhésion sur place. Au siège du parti, on dit avoir recensé un millier de nouvelles inscriptions depuis le début du mois d’août.

Il reste douze étapes à la caravane du Nord pour parfaire son score avant le grand rassemblement des Jeunes populaires prévu à la Baule (Loire-Atlantique), le 2 septembre.

B. Petit