La première nuit, Mousty n’a pas voulu dormir tout seul. Il grattait sans cesse à la porte de la chambre en miaulant désespérément. Il nous faisait trop pitié alors nous l’avons laissé entrer et il a passé la nuit à ronro-roupiller sur le lit 🙂 Maintenant c’est un grand chat alors il dort tout seul sur son fauteuil. Ca ne l’empêche pas d’essayer de gratter à la porte de temps en temps mais… on tient bon ! on ne cède plus !

Lors de ses premières sorties, il était tout fou et il allait examiner et renifler chaque brin d’herbe. Malheureusement les bruits de la rue (voitures, piétons), qui lui étaient plus ou moins inconnus jusqu’à présent, l’attirent beaucoup. On compte sur son côté froussard pour ne pas trop s’aventurer de ce côté-là…

La rencontre avec la « grosse mémère » Muta a été un choc pour lui, bien qu’il ait déjà dû sentir son odeur lors de ses ballades. Cette chatte ne semble pas agressive mais on l’a quand même déjà vue deux fois poursuivre le pauvre Mousty, qui n’avait pas assez de pattes pour aller aussi vite qu’il l’aurait voulu 😆 ) Pour protéger la fuite de Mousty, j’ai lancé dans la direction de mémère une mini-pomme de l’automne précédent, qui traînait dans le jardin, et devinez la réaction de Muta ? Croyez-vous qu’elle aurait eu peur, qu’elle se serait enfuie ? Pas du tout, elle a couru après la pomme pour voir ce que c’était (c’est pour jouer ? ça se mange ?) ^^

Parfois elle lui fait des clignements d’yeux et se roule ventre à l’air à un mètre devant lui. Attitude de paix s’il en est ! Pour Mousty ça ne change rien, c’est l’inconnu sur son territoire, donc l’ennemi : il garde ses oreilles baissées et gronde en permanence, lâche de temps en temps un feulement au cas où elle n’aurait pas encore compris qu’elle n’était pas la bienvenue. La vérité c’est qu’il est mort de peur devant elle ^^ Après leurs rencontres, il ne quitte plus le périmètre de la maison, et il reste sur le qui-vive pendant des heures… mon pauvre petit chat tout stressé ! Une fois qu’ils auront pleinement fait connaissance, j’espère que ça lui passera…

Et le week-end prochain, son dernier refuge (la maison) va peut-être être squatté par une intruse ! Car si personne ne se manifeste, il faudra bien caser cette gentille petite chatte quelque part… je n’ai pas envie qu’elle passe par la case « refuge ». Elle va chez le vétérinaire demain, on en saura plus sur son état.