Je ne vous l’ai pas encore dit mais il s’est passé quelque chose d’exceptionnel dans ma vie vendredi soir.

Je l’avais vu arriver de loin, je pourrais presque dire que ça sentait à plein nez… alors courageusement, j’ai fait face et j’ai accepté le terrible défi qui m’était lancé. C’est la première fois depuis des années que je me jetais ainsi à l’eau. Ma dernière tentative s’était soldée de manière assez pitoyable, j’en ai encore des hauts-le-coeur rien qu’à y penser. (C’est quoi le pluriel de haut-le-coeur ?)

Ca n’a pas été facile et certains ne se sont pas gênés pour rire follement à mes dépens. Et encore, quand je dis rire, je minimise… mais les moqueries subies durant tout le temps de l’épreuve n’ont pas amolli ma volonté. J’ai été jusqu’au bout. ET J’AI REUSSI !

Oui, j’ai réussi à manger un champignon de carrière. Entier. Cru. Avec même pas assez de vinaigrette pour faire passer le goût. J’ai dû le découper en micro (que dis-je, nano !) morceaux et j’avoue que j’ai mis plus de temps pour manger mon unique champignon que les autres pour vider toute leur assiette, mais j’y suis arrivée et je n’ai même pas tout vomi sur le carrelage.

C’est beau, le Progrès.