J’ai rêvé que j’étais en chaise roulante.

Mais ce n’était pas ça l’objet du rêve, c’était en fait quelque chose de tout à fait normal. J’avais la patte gauche morte, et c’était ainsi. Rien d’inhabituel.

Il y avait une sorte d’énorme centre commercial post-moderne à ma gauche, et de l’autre côté c’étaient les montagnes. On était en altitude. Mousty tenait absolument à aller voir un truc dans le bordel des commerces – ça m’étonnerait que ça se concrétise un jour, ça ^^ – et moi je restais sur l’espèce de terrasse-plateforme, à admirer les montagnes. Il y avait des chemins pour rejoindre une espèce de belvédère, un lieu touristique : des panneaux indiquaient des escalators normaux et d’autres en « plan incliné roulant » pour les handicapés. J’avais un peu d’appréhension car je n’avais encore jamais utilisé ça alors je demandais à la dame qui gérait ces escalators si c’était pentu (le promontoire rocheux était plus bas que la terrasse), si on pouvait s’y engager seul ou s’il valait mieux qu’un valide m’accompagne mais elle ne comprenait pas, j’ai dû lui parler anglais. (Je croyais que dans les rêves, il n’y avait jamais de problèmes de langue ?)

Mousty est réapparu et on s’est engagé dans le chemin… sauf qu’en fait c’était un petit sentier de montagne sans le moindre plan roulant en vue ! J’étais inquiète à cause de la pente et je lui demandais de (re)tenir la chaise dans la descente mais il était ailleurs, songeant plus à admirer les montagnes qu’à m’écouter. Alors je lui ai donné un petit coup dans le ventre du plat de la main pour attirer son attention et je me suis rendue compte que ce n’était plus lui (il avait dû rester en arrière) mais un autre touriste. J’ai fait comme si de rien n’était ^^

Résultat, j’ai fini la pente sur le cul, toussotant dans l’énorme nuage de poussières soulevé par tous les touristes, et finalement heureuse de rencontrer sans douceur les clôtures qui entouraient le belvédère et qui ont arrêté ma dégringolade. Et Mousty est réapparu, l’air de rien, la tête toujours ailleurs, ne se rendant pas compte avec quels yeux noirs je le regardais. Qu’est-ce que je lui en voulais !