Miss Van Daele est en pleine forme. Elle marche toujours un peu la tête penchée depuis son accident mais ça ne semble pas la gêner. Elle a SA place dans le divan, où elle roupille toute la journée quand je suis là. Avant d’aller dormir je dis « Miss, Bimini, dehors » et zou tout le monde arrive à la porte en courant.

Ok la bonne éducation ne marche pas toujours, surtout quand il gèle dehors ! Il arrive maintenant régulièrement que la ‘sauvage’ Miss me dise :
– non s’il te plaîîîîît je veux rester sur le fauteuiiiil
– tu vas pas me réveiller cette nuit pour sortir hein ?
– non promiiiiis
– tu utiliseras la litière si besoin ?
– ouiiiii

Un vrai chat de salon. Par contre elle est toujours craintive face aux gens (faut dire aussi qu’ils ont des mains, quelle idée !!), demande à sortir dès qu’une voix estrangère se fait entendre… Pour se faire comprendre, elle soulève le paillasson avec ses griffes et le laisse retomber. Flap flap flap.

Elle aime bien rouler au soleil, jouer, se laisse un peu caresser et ronronne beaucoup, mais faut pas la papouiller des heures non plus hein. Les genoux, c’est NON. Quant à la prendre ou lui mettre une pipette, ah ah !! 👿

Au niveau des autres félins de la maison, elle veut se frotter à tout le monde… ce qui n’est pas forcément du goût de tout le monde… Elle s’entend bien avec Bimini, Moineau ne la considère pas dangereuse – il semble se dire « ma pauvre t’as pas toutes les frites dans le même paquet » – et Madame Kennedy lui a gentiment fait comprendre qu’elles n’étaient pas de la même portée.

De la difficulté de prendre en photo les chats noirs !

…qui date d’il y a quelques années 🙂

Moineau a dû ruiner à peu près tous les meubles et rideaux du salon, toutes les portes, les vestes des ami·e·s, le pantalon de ma filleule, des sacs et j’en passe. Quand je l’ai menacé de chemische castratie il s’est tenu à carreau pendant quelques mois, mais par malchance la véto m’a dit au téléphone que sur un chat castré ça n’avait aucun effet et, même si c’était en français, je pense qu’il l’a compris 👿

Alors je barricade, je mets des obstacles autour des meubles encore épargnés, je laisse les portes fermées, je guette les trois gouttes au sol annonciatrices d’un forfait 30 ou 40cm plus haut… c’est assez usant.

Mise à part cette envie d’exclusivité un peu trop démonstrative, c’est un chat attachant, très vif, qui aime jouer et rouler au soleil. Bimini le stresse toujours beaucoup : dès qu’il fait mine de s’approcher (façon Sainte-Nitouche 🙄 ), le Moineau feule. Et quand ça monte dans les tours, Moineau en chie littéralement de trouille… Je ne peux jamais les laisser ensemble dans la maison en mon absence 😦

Cependant il arrive qu’ils dorment ensemble sur le fauteuil – mais pas au même étage hein, ne rêvons pas.

Moineau joue à chat perché. Sur le tas de bois, sur le fauteuil, sur mes épaules… Ma cuisse droite est couverte de petits coups de griffes car c’est toujours par là qu’il monte : ses pattes arrières étant en X, il n’est pas très adroit au saut et s’aide comme il peut.

Contrairement à Madame Kennedy, qui donne rarement d’avertissement avant un soudain ras-le-bol musclé, Moineau prévient beaucoup… et attaque toujours « pour de faux ». Juste histoire de faire sentir que, s’il n’a plus de kloten, il a encore des tanden !

PS : si quelqu’un a une astuce pour éliminer les traces de marquage sur des meubles en pin naturel (non vernis), je suis preneuse :mrgreen:

Non je ne me suis pas fait de shampooing à l’isobétadine ^^ C’est juste que le post précédent m’a fait prendre conscience que je n’avais plus parlé de mes chats ici depuis longtemps. Bien trop longtemps.

Alors commençons par des nouvelles de Madame Kennedy ! Elle se porte à merveille. Elle fait toujours un peu bande à part, préférant rester dans « sa » pièce et ne pas côtoyer le bas peuple, mais elle vient à présent plus souvent dans le salon.

Elle demande chaque jour à sortir, même si généralement ça ne dure pas plus de 5 minutes chrono… et non, hélas, elle n’en profite pas pour faire ses besoins dehors ! C’est même plutôt l’inverse, elle rentre exprès pour utiliser la litière 😯 C’est la seule à faire cela (ouf).

Certaines fois, pour d’inexplicables raisons, elle fait pipi devant sa caisse. [Je ne sais pas pourquoi on dit « un pipi de chat » car, mazette, elle c’est le Niagara !] Ce n’est pas une question de propreté car, sans rien changer, elle retourne ensuite dedans. Mystère… heureusement ça reste rare.

Malgré son tour de taille respectable, ce n’est pas une chatte gourmande, que du contraire. A son arrivée, elle ne mangeait QUE des croquettes. Lui proposer un aliment dont elle n’a pas l’habitude, n’a aucun succès. Malgré cette méfiance elle a fini petit à petit par se laisser tenter par la nourriture humide des autres. Régulièrement je la surprends ainsi à spolier Moineau, qui n’ose rien dire 😀

Madame Kennedy ne vient jamais sur les genoux (elle se met juste à côté) et ne supporte pas qu’on fasse la moindre tentative pour la prendre. Elle a son caractère mais c’est un amour de chat, elle ronronne comme une folle, adore les câlins, joue comme une chatonne… si elle pouvait un peu moins ronfler la nuit, ce serait parfait 😉

Je n’ai rien vu venir.

La seconde d’avant, j’étais en train de plaisanter (*). La seconde d’après, je n’étais déjà plus là.
Partie…
Où ? Quelque part dans les limbes, un endroit où on ne souffre pas.
Un pays des songes, sans les songes.

Je trouve fascinant ce trou noir dont on ne voit pas le bord arriver.
Je le guettais pourtant.

Au retour, on a le temps d’apprécier une partie du chemin.
Mais toujours il nous échappe, cet instant où tout bascule. Où la conscience se perd ou revient.

« Vous prenez quelque chose pour dormir ? »
Parfois de la mélatonine, avais-je répondu.
« Je viens de vous injecter 1m³ de mélatonine »
J’ai failli répondre que je n’avais de place que pour 5-6 litres… mais non, finalement, j’ai bien accusé réception du mètre cube !

(*) sur les soins post-opératoires à base de tiramisu, si si (y en a encore qui vont croire que j’écris sous morphine)

Je sors de mon silence pour rendre hommage à deux vieilles demoiselles.

Lilou & Chamade

Deux caractères différents, deux caractères attachants…

Elles sont parties à quelques semaines d’intervalle, terrassées sans surprise par la vieillesse. Entourées et aimées jusqu’au bout du chemin ♥

J’ai le cœur gros en pensant à elles et à la peine qui broie le cœur de leurs zhumains.

Elles laissent un grand vide et beaucoup de souvenirs.

Bande-son : Angèle – La loi de Murphy

J’arrive au parking de la gare et il est fermé par des barrières nadar avec des panneaux d’interdiction de stationner.

Bien sûr mon train habituel ne roule pas, vacances scolaires obligent, donc je dois me farcir une correspondance supplémentaire. Sur le panneau, le train que je comptais prendre a un joli bandeau orange « Ne circule pas » (pudique mention qui diffère de l’habituel « Train supprimé »). 5 minutes plus tard ils annoncent que le train roulera quand même, mais avec 37 minutes de retard… et qu’exceptionnellement il ne s’arrêtera qu’à Bruxelles-Midi !

Bref je me retrouve à prendre un omnibus, j’obtiens une correspondance miraculeuse qui me fait espérer avoir la correspondance suivante… j’arrive super loin sur le quai, je cours comme une malade pour rejoindre la place où se garent les bus, mais non : 1 minute trop tard, je vais devoir attendre 1/4h dans le froid. Étonnant qu’il ne pleuve pas.

Au bureau, je ne me souviens plus de mon mot de passe. La boîte mail a des soucis, impossible d’enlever mon out of office. Je reçois un courriel de ma boîte en… bulgare.

Le message est suffisamment clair : je n’aurais pas dû reprendre ce jeudi. Je me dis ok, j’ai compris, je vais poser congé demain. C’est là que mon chef me met une réunion ce vendredi matin…

:mrgreen:

Toujours dans le cadre du défi de Melle Ambre :

La consolante – d’Anna Gavalda

Je suis tombée sur ce nom connu dans la boîte à livres. Je n’avais jamais rien lu de cette auteure, pour autant que je me souvienne. C’était l’occasion. Et puis la couverture était jolie.

L’écriture fluide m’a plu, certains diront que ce n’est pas de la grande littérature et que les ficelles sont parfois un peu faciles, peu importe : j’ai pris plaisir à le lire.

04. de plus de 600 pages
27. avec un personnage féministe
31. qui vous a fait pleurer – mais ça ne compte pas, il n’en faut vraiment pas beaucoup ces temps-ci
34. le livre est abimé (interdiction de l’abimer soi-même !)
35. un livre trouvé (dans la rue, dans une boite à livres,..)
54. l’histoire se déroule en France
80. la couverture n’a rien à voir avec le sujet

Le masque du jaguar – de Daniel Easterman

Un livre pour ceux qui aiment les films américains ; ils ne seront dès lors pas déçus par le scénario cousu de fil blanc, les stéréotypes et les incohérences !

35. un livre trouvé (dans la rue, dans une boite à livres,..)
39. qui se déroule dans un pays que vous souhaitez visiter
71. le titre est énigmatique

(lien sous l’image)

Commentaires récents

Patsy dans La discrète
dieudeschats dans La discrète
valeriedehautesavoie dans La discrète
MAG dans La discrète
dieudeschats dans La discrète

Archives

Conditions d’utilisation

Vous pouvez utiliser les textes et photos de ce site à condition que vous en citiez/linkiez la source et que l'usage ne soit pas dégradant.
Aucune utilisation à des fins publicitaires (i.e. commerciales, politiques, etc.) n'est autorisée.
Si vous souhaitez utiliser une photo à des fins privées (fond d'écran, etc.) : servez-vous, c'est fait pour !!

Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.