You are currently browsing the category archive for the ‘Actualités’ category.

Après tout, c’est vendredi :)

Voici les prix Ig Nobel pour 2014 !

Avec une mention spéciale pour le prix de "santé publique" qui devrait particulièrement plaire à Boulet – et à Moukmouk s’il passe encore dans les parages :

PUBLIC HEALTH PRIZE [CZECH REPUBLIC, JAPAN, USA, INDIA]: Jaroslav Flegr, Jan Havlíček and Jitka Hanušova-Lindova, and to David Hanauer, Naren Ramakrishnan, Lisa Seyfried, for investigating whether it is mentally hazardous for a human being to own a cat.

Non, je n’ai pas la toxoplasmose :P


edit> Je continue de temps à autre à rapatrier ici le tout début de mon blog (en 2004, sur 20six), désolée pour les salves de faussement nouvelles notes que cela donne dans les flux rss !

"Je pense que lorsque l’on voit les gens de l’autre côté – ou tout du moins lorsque l’on communique avec eux –, ils changent de statut à nos yeux : ils ne sont plus l’entité ennemie anonyme qu’il est si simple de haïr."

"Quand vous arrêtez de voir les autres comme des êtres humains, vous cessez d’en être un vous-même."

"C’est très difficile de vivre une vie sans espoir. Alors se battre pour une meilleure société donne un sens à sa vie."

"(…) c’est comme si je ne pouvais plus respirer, il y a tellement de violence dans l’air, c’est presque impossible de contenir une telle violence."

Ces citations sont extraites de cette belle interview : Pourquoi nous n’avons plus d’empathie pour Gaza.

Bande-son : Neil Halstead – Dreamed I saw soldiers (All dressed in white)

Le gars qui essaie de pisser discrètos le long de la route tout en portant en cape un grand drapeau noir-jaune-rouge.

Le gars qui roule en mob à 30km/h sur la nationale sans daigner emprunter la piste qui lui est réservée, et qui ne voit strictement rien avec ses petits rétros qui ont des chaussettes aux couleurs de la Belgique ne laissant pas 1 cm² de vision libre.

La cantine qui offre le repas de midi aux employés qui viennent habillés des couleurs nationales.

L’employeur qui installe des écrans géants pour que ses employés ne partent pas plus tôt du bureau les jours de match.

Les collègues dont c’est le seul et unique sujet de conversation.

Le gars qui fait trois fois le tour du bloc avec sa merco équipée de drapeaux, pour profiter du public captif à l’arrêt de bus.

etc.

etc.

etc.

Même gogol street view s’y est mis.

Oh mais dites-moi, cette débauche de patriotisme, serait-ce pour protester contre les récentes élections qui ont vu gagner un parti séparatiste ?
Que nenni ! Ca, ça ne vaut pas la peine de se mobiliser…

J’avoue, les 3h (oui, trois heures bordel) de concert de klaxons hier soir m’ont sévèrement saoulée. Tu parles d’un week-end où l’on fête la musique !

Court et ludique ! :)

http://treatthetreaty.org/fr

Et vous, savez-vous quelle est la position du parti pour lequel vous allez voter concernant ces traités de merde surréalistes qui seront soumis au vote prochainement ?

Avez-vous une idée des tenants et des aboutissants, des conséquences sur notre vie à tous ?

Voici un résumé trèèèès bref, et très accessible (avec des références pour ceux qui souhaitent aller plus loin et accéder aux textes) :

http://vanyp.over-blog.com/2014/05/un-traite-europeen-met-les-etats-a-la-merci-des-multinationales.html

Elle est par où, la sortie ? vous demandez-vous. Eh bien elle commence par l’information. Relayez ! Et par votre choix dans les urnes ce 25 mai.

Et quelques nouvelles.

J’ai été très remuée en apprenant la nouvelle mercredi, et depuis ça tourne en boucle dans ma tête. Cette nuit je ne parvenais pas à dormir tellement ça me préoccupait. Bon sang il doit bien y avoir moyen de faire quelque chose !

Cette note se veut un message de soutien à Emmanuel de Mérode et au parc des Virunga.

emmanuel_de_merode© Emmanuel De Mérode

Emmanuel de Mérode est directeur de l’Institut congolais pour la conservation de la nature (ICCN) au Nord-Kivu (Congo) et conservateur du plus ancien parc national africain, le parc des Virunga. Créé en 1925 sous le nom de Parc Albert, il abrite une biodiversité exceptionnelle et est classé patrimoine mondial en péril par l’UNESCO.

M. de Mérode a été grièvement blessé mardi, dans une embuscade que lui ont tendue, en plein jour, des hommes armés non-identifiés. Ils ont tiré sur sa jeep, il a reçu une balle à l’abdomen et une autre au thorax. Il semble que ses assaillants l’ont cru mort. A noter qu’ils ne l’ont pas délesté de ses affaires personnelles, le vol n’était pas le mobile de cette attaque.

Emmanuel de Mérode était seul, mais par chance il a pu être secouru suffisamment rapidement. Son opération s’est bien déroulée et il serait à présent hors de danger. Il a pu être transféré par vol médicalisé au Kenya, où se trouve sa famille – dont j’imagine l’inquiétude.

M. de Mérode, ainsi que les 650 gardes forestiers chargés de protéger le parc et ses gorilles, risquent leur vie quotidiennement – au point de mettre en place un fonds de soutien aux veuves, auquel vous pouvez contribuer (*). Et pas seulement à cause des braconniers et des déforesteurs :

Pour son malheur, il semble que le parc national des Virunga étende ses 8000 km² de volcans, de forêts et de montagnes sur d’importantes réserves pétrolières. L’État a en effet octroyé, depuis 2009, des permis d’exploration couvrant 85 % de la superficie du parc, alors que la loi congolaise interdit toute exploration dans les Virunga. Les bénéficiaires de ces passe-droits ? Total, ENI et Soco. Les deux premières compagnies ont assuré qu’elles ne s’aventureraient pas dans la réserve, mais la 3e qui a déjà mené des prospections par voie aérienne, paraît décidée à y pénétrer. Face à la levée de boucliers des ONG, l’État congolais fait ses calculs : royalties du pétrole ou dollars des touristes et des institutions internationales (l’Union européenne finance la renaissance du parc à hauteur de 5 à 6 millions d’euros par an).
Source : wikipedia

Coïncidence troublante, "M. de Mérode venait de déposer auprès du Procureur de la République à Goma un dossier compromettant, résultant de mois – voire d’années – d’enquête sur Soco International", a déclaré à La Libre Belgique le député François-Xavier de Donnea.

Soco, remarqué pour ses méthodes musclées, a donc harcelé et corrompu les autorités congolaises jusqu’à obtenir le droit de mener ces explorations pétrolières au sein du parc national, au grand dam de l’Unesco et de nombreuses ONG (dont le WWF qui a qualifié cela d’éco-terrorisme). Cette licence illégale contrevient aux engagements internationaux de la RDC.

Est-ce que Soco serait passé à la vitesse supérieure en essayant d’éliminer physiquement un opposant tenace ? A moins que ce ne soit un autre ennemi – le parc n’en manque sûrement pas – qui profite de l’occasion pour leur faire porter le chapeau ? Espérons qu’une enquête rigoureuse et indépendante soit menée… hélas on peut en douter.

(*) Vous pouvez également contribuer à d’autres projets, ou devenir gardien virtuel de 12 ha. Les dons privés sont vitaux pour protéger le parc. N’attendons pas qu’il soit trop tard.

Pour en savoir plus, quelques extraits de l’article Le prince qui veut sauver les grands singes (Le Figaro, Th. Oberlé, 2008) :

Lire la suite »

Tu cherches un job ? Ceci peut t’intéresser !

Nous sommes à l’été 2012. Sœur Megan Rice est une nonne catholique alors âgée de 82 ans. Franchissant une clôture à l’aide d’une pince coupante (arme effrayante et illégale, comme chacun sait), elle parvient à s’introduire incognito dans une centrale nucléaire du Tennessee.

Y-12 National Security Complex sert notamment à produire des armes nucléaires et est censé être l’un des centres les mieux surveillés des États-Unis. Je vous laisse imaginer le nombre de caméras de surveillance, d’alarmes, de mitraillettes, etc. Entrer là, c’est risquer sa vie à tout moment.

Sister Megan est accompagnée de deux autres militants pacifistes, des jeunes fous immatures de 64 et 56 ans. A leur grande stupéfaction, ils se promènent deux heures dans le centre en déployant tranquillement leurs banderoles, peinturlurant des slogans aussi subversifs que "Work for peace not war", et jouant du marteau sur le socle en béton d’une loge de garde, avant qu’enfin un garde de sécurité n’apparaisse.

Suffisamment intelligent et maître de lui, le gardien comprend de suite de quoi il retourne. Il ne dégaine pas son arme de service pour l’agiter sous leur nez, ne les plaque pas violemment au sol en hurlant Hands up!, bref il gère la situation de manière appropriée et les arrête calmement. Le malheureux a été licencié depuis. Il faut croire qu’il aurait mieux fait de s’abstenir d’aller voir, ou alors les abattre sans sommation ?
Évidemment on a préféré choisir un petit "sans grade" comme bouc émissaire pour les multiples anomalies du système de sécurité, dans lesquelles il n’a pourtant aucune responsabilité.

Initialement inculpés de simple violation de propriété fédérale, des charges plus lourdes ont rapidement été trouvées contre le trio. Accusés d’avoir volontairement endommagé une propriété de l’État fédéral et d’avoir saboté du matériel de la défense nationale (même si le ministère public a admis que la sécurité nationale n’avait jamais été menacée), cette dangereuse octogénaire vient d’être condamnée à près de 3 ans de prison et ses "complices" à plus de 5 ans car ils avaient des antécédents.

La nonne n’est pas la première. Le précédent, un prêtre de 84 ans, avait écopé de 3 mois de prison. Il semble que le juge ait voulu être plus dissuasif cette fois-ci. Pourtant des députés du Congrès ont remercié le trio pour avoir ainsi attiré l’attention sur ces graves manquements de sécurité.

Ces activistes pacifistes accusent les USA de violer le Traité de non-prolifération nucléaire qu’ils ont signé en 1969, et notamment sa clause prévoyant que soient poursuivies des négociations sur des mesures efficaces de désarmement nucléaire. Ils dénoncent également les dépenses faites pour les armes nucléaires, supérieures à celles pour l’éducation, la santé, le transport et les services de secours.

Soeur Megan Rice a déclaré : "To remain in prison for the rest of my life would be the greatest honour you could give me" (être en prison pour le restant de mes jours est le plus grand honneur que vous puissiez me faire)

Question : sommes-nous vraiment en 2014 ?

Article-fleuve sur cette affaire (en anglais) : http://www.washingtonpost.com/sf/wp-style/2013/09/13/the-prophets-of-oak-ridge/

C’est aujourd’hui que le Sénat français doit voter une proposition de loi qui étend la chasse aux contrefaçons jusque dans les champs des fermiers qui reproduisent leurs propres semences (ou bêtes).

Un paysan sélectionnant les semences qui s’adaptent le mieux à sa terre serait-il donc un vil – voire dangereux – contrefacteur devant être poursuivi en justice et soumis à l’amende ?
Ne serait-ce pas au contraire un sage et raisonnable réflexe pour garantir notre alimentation de demain ?
Un échange de semences entre fermiers voisins est-il un acte commercial ?
A quand l’interdiction de tenir un potager ? (ne riez pas, on pourrait très bien y venir)

Est-il plus logique d’avoir des semences adaptées à chaque terroir… ou de devoir adapter chaque terroir à grand renfort de chimie pour quelques semences standardisées produites en masse ?

Quelle légitimité ont ces entreprises qui apposent des "droits de propriété intellectuelle" sur des semences ?
Quelle légitimité ont ces textes de lois dictés par les lobbies (*) pour protéger ces entreprises et leurs profits, sans se soucier le moins du monde du bien général ?

(*) pour rappel, 10 entreprises multinationales concentrent 73 % du marché mondial des semences

Quelle représentativité ont encore nos "élus" ?
Quel triste rôle jouent les médias pour se faire si discrets concernant les étapes politiques pourtant primordiales pour notre avenir, préférant mettre l’accent sur le divertissement et le dernier fait divers à sensation ?

Comment un fermier peut-il résister aux semences OGM avec cette épée de Damoclès suspendue en permanence au-dessus de sa tête ? En effet, si son champ se retrouve contaminé avec une semence OGM venant d’un voisin (voire pourquoi pas un acte délibéré), il ne sera pas indemnisé mais au contraire poursuivi pour n’avoir pas payé les royalties sur cette semence brevetée retrouvée chez lui… même si c’est à son insu et à son détriment !

Demain c’est sur la ratification du Brevet unitaire européen qu’il faudra se prononcer. Voté l’année dernière, il doit être retranscrit localement par chaque état membre. A ce jour il n’autorise l’utilisation libre de plantes brevetées que dans le cadre de travaux de recherches.
Le projet de loi pour "l’avenir de l’agriculture, de l’alimentation et de la forêt" sera, quant à lui, présenté au Parlement en décembre.

Mobilisons-nous ! Signez toutes les pétitions que vous pouvez, écrivez des lettres à vos politiciens, participez aux manifestations, informez-vous, soutenez les faucheurs qui veulent l’ouverture d’un véritable débat public, soutenez la presse alternative, faites-vous membres d’associations, sensibilisez votre entourage,… La résignation n’est jamais une solution !

Commentaires récents

dieudeschats sur Cuvée du week-end
nays2 sur Cuvée du week-end
dieudeschats sur Cuvée du week-end
nays2 sur Cuvée du week-end
dieudeschats sur Cuvée du week-end

Member of The Internet Defense League

Archives

Conditions d’utilisation

Vous pouvez utiliser les textes et photos de ce site à condition que vous en citiez/linkiez la source et que l'usage ne soit pas dégradant.
Aucune utilisation à des fins publicitaires (i.e. commerciales, politiques, etc.) n'est autorisée.
Si vous souhaitez utiliser une photo à des fins privées (fond d'écran, etc.) : servez-vous, c'est fait pour !!

Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 64 autres abonnés